hauteDepuis la fin du régime compaore, tous les procès qui ont eu lieu jusqu’à présent l’ont été sur la base de violations flagrantes des procédures de droit.

Le père fondateur des cambriolages de procédures est Cheriff Moumina Sy avec sa loi d’exclusion qui a valu au Burkina Faso une humiliation historique devant les tribunaux de la CEDEAO.

Des simples interpellations jusqu’aux Commissions d’enquêtes parlementaires, aucune procédure n’a été respectée jusqu’à présent.

Aujourd’hui encore, le monde entier rit du Burkina Faso avec ce cafouillage qui se déroule à la haute cour de justice.

– Les avocats de la défense soulèvent des exceptions d’inconstitutionnalité et demandent que le conseil constitutionnel puisse se prononcer: le président de la haute cour de justice qui se trouve être membre du bureau exécutif national du MPP, parti au pouvoir, s’y oppose. La haute cour de justice a t-elle compétence de se substituer à la plus haute juridiction du Pays qui est le conseil constitutionnel?

– la constitution burkinabè garantit à tous les citoyens le droit à une justice libre et équitable. On refuse qu’un citoyen burkinabè soit représenté par ses avocats. Voilà une grave violation des traités internationaux auxquels le Burkina Faso a souscrit et est toujours signataire.

C’est ce forcing du droit qui a fait le lit de tous les problèmes qui ont conduit à l’insurrection populaire. Une preuve de plus que rien n’a changé. Absolument rien, voire pire. Au temps de l’ancien régime, il y avait de la subtilité et de l’intelligence dans la manière de faire. Mais cette fois-ci, c’est de la brutalité, de l’arrogance et du mépris total.

Face à ces violations répétées des lois, on peut se poser tout naturellement des questions:

– manque t-il des magistrats compétents au Burkina Faso?

– ou sommes-nous dans une justice d’exception?

C’est pourquoi je suis d’avis avec Me Antoinette Ouédraogo, quand elle a lancé ceci en quittant la salle d’audience hier: “…autant partir et ils feront leur justice comme ils veulent…”

Voilà une déclaration qu’on pourrait qualifier de banale en d’autres circonstances. Mais dans un tribunal, c’est profondément lourd de signification.

Tout ce cirque donne le sentiment que les juges de la haute cour de justice ont déjà leur verdict dans leurs poches. Ils veulent simplement distraire le peuple.

Lengha Fils

This Post Has Been Viewed 516 Times