hadj-2018-de-nouveaux-el-hadj-et-adja-de-retour_5b9596ddf0e42_l250_h250Le premier vol retour des pèlerins burkinabè de La Mecque est arrivé dans la matinée du dimanche 9 septembre 2018 à Ouagadougou avec à son bord, 268 personnes. Heureux et fiers d’avoir accomplis le cinquième pilier de l’islam, les nouveaux « El Hadj » et « Adja » ont dit avoir prié, entre autres, pour la sécurité et la paix au Burkina Faso.
Prévu pour 2h40, c’est finalement vers 9h50 mn que le premier vol retour de 268 pèlerins burkinabè de la terre sainte de l’Islam  a atterri à Ouagadougou, hier dimanche 9 septembre 2018.  Tout de blanc vêtus, les nouveaux El Hadj et Adja sont heureux d’avoir accomplis le cinquième pilier de l’islam. Toute chose qui renforcera leur foi en Allah, auquel, ils rendent grâce pour les avoir purifiés de leurs péchés, protégés et gardés en bonne santé durant tout le pèlerinage.  Accueillis par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisations, Siméon Sawadogo, les pèlerins ont remercié les autorités burkinabè et le comité de suivi du pèlerinage à La Mecque pour le travail abattu, qui leur ont permis d’accomplir l’acte religieux sans problème. Pour la nouvelle Adja, Aïssata Ilboudo, tout s’est bien passé. « Il y a eu de l’émotion, comme c’est mon premier pèlerinage. Il y a eu la fatigue. Mais grâce à Dieu, on est revenu en bonne santé. On est vraiment content. L’organisation a été satisfaisante », a-t-elle précisé. Et d’ajouter qu’elle a prié, avec des pleurs à l’appui, pour la paix et la sécurité au Burkina Faso.  Ce sont pratiquement les mêmes sentiments chez El Hadj Dramane Kaboré, qui signale toutefois de « petits problèmes inhérents à l’organisation ». Pour sa part, Mohamad Kaboré, permanencier au comité de suivi du Hadj, a noté que la majorité des pèlerins est revenue en bonne santé. « Il y a quelques malades, parmi lesquels une femme dont le cas est un peu grave et qui a été transférée dans un centre de santé », a indiqué le permanencier. A ses dires, tout s’est bien passé, en témoigne le peu de plaintes enregistrées. Venu accueillir les  nouveaux El Hadj et Adja, le ministre Siméon Sawadogo a, au nom de l’exécutif, remercié les acteurs chargés de l’organisation du pèlerinage pour le travail abattu et grâce auquel le premier contingent burkinabè a regagné leur pays. « Nous sommes heureux de recevoir nos pèlerins de retour de la terre sainte. Ils étaient 8143 au départ. Après eux, d’autres Burkinabè sont allés en vol VIP. Nous avons enregistré six décès en terre sainte. S’il plaît à Dieu, après le premier vol, tous les compatriotes rentreront en paix », a confié le ministre chargé du culte. Il a formulé le vœu que Dieu exauce toutes les prières des El Hadj et Adja pour leurs familles, leurs projets et pour la paix, la cohésion sociale et le développement au Burkina Faso. « Je rassure tout le monde que le gouvernement accompagnera toujours l’ensemble des confessions religieuses et en particulier la communauté musulmane pour l’accomplissement du 5e pilier de l’Islam », a déclaré M. Sawadogo.
Jean Philibert SOME
http://www.sidwaya.bf