gspPour notre rubrique intitulée « Devant le tribunal », qui est en berne depuis deux semaines, suite à une grève illimitée des agents de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP), il demeure que lesdits agents sont en mouvement d’humeur depuis plus de deux semaines. Car des accords ont eu lieu entretemps avec les autorités en charge du ministère de la justice, et, cependant, rien n’est respecté. Le hic dans toute cette affaire , selon Abdoul Dramane Thiombiano, Secrétaire général (SG) du Syndicat national des gardes de sécurité pénitentiaires, est que depuis que des consensus ont été trouvés avec la hiérarchie, les choses demeurent stagnantes. Pour exemple, il donne le cas de tout élève GSP qui sort de l’école et qui a immédiatement le même salaire que celui qui a 20 ans de carrière. Outre cela, il se trouve qu’un consensus a été tenu entre les autorités et le syndicat, pour arranger les choses. Sauf que jusque-là, c’est le statu quo. Il rassure cependant qu’aucune rencontre n’a eu lieu avec le ministre en charge de la justice, comme le fait croire certains médias…

Le Syndicat explique que la relève des agents GSP du domicile du ministre de la justice, René Bagoro, n’est pas comme une barbarie. Thiombiano explique que c’est 2 agents qui sont allés récupérer les armes du corps, et ceux qui étaient de garde savaient déjà ce qui devait arriver, puisque syndiqués comme eux. Ce n’est pas une obligation, comme le dit le SG du Syndicat. « Ils étaient tous informés avant », selon Thiombiano, le SG de la GSP.
En d’autres termes, pas de reprise pour le moment, et, pour information, la Maison d’arrêt et de correction de la ville de Fada N’Gourma est en arrêt total de travail. D’autres maisons d’arrêts ont suivi le mot d’ordre de grève, et cela est bien suivi…

Le SG Thiombiano et le bureau expliquent que des malversations ont eu cours dont en outre, dont, entre autres, des marchés qui ont été passés entre l’École nationale de formation des GSP. Un montant de 300 millions FCFA a été accordé à un postulant, qui n’a même pas été capable d’honorer ses engagements pour la fourniture d’uniformes, entre autres, cela sous le couvert de Direction générale de la GSP d’antan.

Le syndicat s’étonne que, pour une autre société de fournisseurs qui propose moins, soit la somme de 80 millions FCFA, le premier attributaire, qui n’a même pas pu honorer ses engagements, dépose plainte et est encore attributaire d’un marché en sus du premier. Une plainte qui est survenue deux fois de suite, pendant que les deux promotions différentes de l’École de la GSP travaillent sans tenue, entre autres. Voilà ainsi une autre grogne qui a trait à une revendication de depuis 2015, signé en septembre 2017 et qui n’est pas appliquée jusque-là. Selon le SG GSP, « Nous on travaille et les autres recouvrent les dividendes ».

Affaire qui fait que la situation est complexe, étant donné que les détenus attendent leur jugement, car il y a des innocents en prison. En tous les cas, le SG Adoul Dramane Thiombiano rassure que tout est mis en place pour que les détenus ne manquent de rien, y compris les soins médicaux, sauf l’escorte pour les procès.

Le syndicat se dit disponible pour toute négociation avec les autorités, à condition que… Affaire à suivre !

Claire Lebœuf

http://zoodomail.com/