larmeVIDÉOS. « Yes, we can. Yes, we did. » Dans son dernier discours à Chicago, Barack Obama a notamment rendu un hommage appuyé à sa femme Michelle.

« Yes, we did » (Oui, nous l’avons fait) ! Barack Obama a conclu son dernier discours dans un tonnerre d’applaudissements avec une allusion à son célébrissime slogan de campagne « Yes, we can ». L’émotion était palpable pour le président américain, qui s’est adressé mardi 10 janvier à l’Amérique et au monde, depuis Chicago, là où tout a commencé. Par moment troublé, comme lorsqu’il a écrasé une larme en rendant un hommage appuyé à sa femme, le 44e président américain, qui s’apprête à céder la place à l’homme d’affaires Donald Trump, a aussi exhorté ses concitoyens à être des acteurs du processus démocratique. « La démocratie peut flancher lorsque nous cédons à la peur », a-t-il mis en garde. « Notre démocratie est menacée à chaque fois que nous la considérons comme acquise », a-t-il insisté, soulignant que la Constitution américaine, « remarquable cadeau », n’avait aucun pouvoir en tant que telle.

Lire la suite

This Post Has Been Viewed 0 Times