ne-wendeNè Wend que affaire d’accolades dans vœux de bonne année-là, il faut enlever mon nom dans ça pour les prochaines années. Dès aujourd’hui, chacun n’a qu’à savoir que je ne cognerai plus la tête de quelqu’un, je ne collerai plus jamais mes joues à celles d’une gounda. Nè Wendé!

Comme je ne veux frustrer personne, j’ai décidé de ne plus donner d’accolades ou d’embrasser mes amis et connaissances ; il y a même certains que je ne connaissais pas qui me tordent le cou pour m’obliger à les embrasser. Nè Wendé!

Alors que se tenir la main et se souhaiter la santé et la joie est plus sincère qu’un bisou baveux dérobé. Nè Wendé!

Vous savez pourquoi j’ai décidé de ne plus me prêter à cette farce ? L’autre jour, j’étais avec Mounafica, lorsqu’un de ses amis est venu le voir. Ils se sont cogné les têtes et lorsque moi j’ai tendu la main pour saluer, son ami m’a tiré vers lui et m’a ‘’tété’’ fort! Nè Wendé!

J’ai eu mal et pendant que je serais les dents pour ne pas frotter mon front, sa gnimbouèrè est aussi arrivée. Comme c’est une femme, j’ai voulu être tendre avec elle, en collant mes joues contre les siennes. Djaaa, elle va mettre sa crinière dans ma bouche! Nè Wendé!

Quand j’ai visé la joue, elle a envoyé ses mèches dans ma bouche, puisqu’elle a donné la tête. Alors que, sans exagérer, sa coiffure vaut celle de Chantal Biya! Nè Wendé!

C’est pourquoi, comme ce n’est pas forcé, j’ai décidé que c’est fini. Je m’en fous, point barre. Nè Wendé!