just (1)K. Barkié a assigné son employeur, K. Issoufou, au Tribunal du travail ce mardi 10 octobre 2017 pour licenciement abusif, entre autres, ce 24 août. L’employeur est le fondateur d’une société de gardiennage et sécurité, la SGBS/WK. Le demandeur veut des dommages et intérêts, ainsi que d’autres frais en sus. 

Selon K. Issoufou, c’est depuis près de 9 ans qu’il a créé sa société de gardiennage. Ne sachant pas lire ni écrire, il a confié donc le business à Barkié. Il se trouve cependant que plus tard, Barkié lui ait proposé de revoir les frais à payer de ceux qui viennent comme clients, qui sont de la somme de 50 000 FCFA, pendant que les vigiles sont payés à 30 000 FCFA. Barkié voulait qu’il hausse le montant à 60 000 FCFA…

Chose que Issoufou a refusé. Il explique qu’entretemps, Barkié a contacté un certain Zongo I., pour lui demander de créer une société de gardiennage. De chez SGBS/WK, Barkié orientait les clients vers ce dernier, qui, par ailleurs, payait ses agents à 35 000 FCFA. Outre cela, Issoufou explique que beaucoup de marchés ont été détournés par Barké, dont ceux de Houndé, Ouagadougou, entre autres.

Il explique qu’il a dû prendre ses responsabilités parce qu’il voyait les dénonciations faites à l’encontre de Barkié.

Le tribunal du travail a cherché à savoir si toutefois Issoufou et Zongo, le gérant de la société de gardiennage où étaient orientés les clients, se connaissaient. Non ! Répond Barkié, qui précise cependant qu’eux deux se connaissent. Il précise également que c’est la SGBS/WK de Issoufou qui est le plus ancien, après question du tribunal.

Pour la défense de Barkié, cette manière d’agir de Issoufou n’est pas normale. Parce que l’on ne peut venir ainsi licencier un employé qui a fait 9 ans dans la boîte pour prétexter que celui-ci oriente des gens vers d’autres sociétés de gardiennage. Le Conseil donne pour exemple son cabinet. Il dit que si toutefois un client vient, demande à se constituer une défense pour la somme de 50 000 FCFA et que le cabinet preste pour 100 000 FCFA, si toutefois le client demande à ce qu’on lui montre où il peut se constituer une défense moins chère que cela, le secrétariat ne peut que l’y orienter. Donc, ce n’est pas du tout un détournement de client, mais un service rendu sur demande du client.

Autre aspect, Issoufou explique que Barkié recevait 5 000 FCFA par client qu’il orientait chez Zongo. Rien du tout, réplique le demandeur, qui dit qu’il a même investi dans la SGBS/WK, et n’a jamais rien réclamé.

En ce qui concerne les réclamations, la défense estime qu’il faut se pencher sur la prime d’ancienneté, qui n’a pas été appliqué à Barkié depuis 9 ans. Elle estime également que même si la lettre de préavis a été signifiée à son client, il demeure qu’il n’y a pas eu de lettre de licenciement proprement écrite, ce qui va dans le sens de l’abus. Pour les dommages et intérêts, la défense réclame la somme de 1 350 000 FCFA, et la somme de 300 000 FCFA pour les frais exposés, entre autres réclamations. Délibération prévue pour ce 1er décembre 2017…

Claire Lebœuf

https://www.zoodomail.com/

This Post Has Been Viewed 267 Times