palai_de_justice_images_thumb_medium500_0A. Diallo, E. Kéré et O. Abdoulaye sont poursuivis pour des faits de faux et usage de faux. Ils en répondaient des faits ce vendredi 31 août devant le tribunal correctionnel de Ouagadougou.

A. Diallo a été bénéficiaire d’une part d’héritage de ses parents. Il décide de tenter l’aventure pour l’Europe, notamment la Turquie. Il va voir E. Kéré et lui explique l’affaire. Les deux conviennent pour des sommes au delà de plus d’un million FCFA, y compris toutes les démarches. Il se trouve que A. Diallo devait produire un registre de commerce en bonne et due forme, un numéro IFU et un compte bancaire qui montre qu’il peut résider en Turquie convenablement.

Kéré l’envoie alors chez O. Abdoulaye, qui lui produit les pièces. Sans se douter de quelque chose, Diallo se rend à l’ambassade de Turquie. Après vérification, l’on découvre que les mouvements dans le compte bancaire en question ne lui permettent pas de prétendre à la Turquie. Outre cela, les autres pièces fournies ne sont pas conformes.

L’affaire se retrouve donc devant le Service régional de la police judiciaire (SRPJ), et l’on remonte à la source, qui est Kéré. Celui-ci explique que ce n’est pas la première fois qu’il a fait partir des gens en Turquie, et que cette histoire est une première qui lui arrive. Il explique qu’il voulait simplement aider un compatriote à aller en Europe, mais les choses se sont compliquées ensuite.

O. Abdoulaye, pour sa part, explique qu’il n’a fait que reproduire les documents qu’il faut pour A. Diallo, sans apposer une quelconque signature. Il estime qu’il n’a fait qu’aider E. Kéré qui, à son tour, voulait aider Diallo, mais les choses sont allés dans un sens négatif.

L’avocat de A. Diallo, Me Emmanuel Bazié, explique que son client n’avait aucune idée de la nature frauduleuse de ce qui se tramait, sinon, dès que l’ambassade l’avait appelé pour venir régulariser ses papiers qui n’étaient pas en bonne et due forme, il n’y serait jamais parti. Outre cela, il avait aveuglément confiance en ceux qui lui ont donné les documents, surtout que c’est la première fois qu’il s’aventure dans ces genres de choses.
Me Bazié estime donc que ce n’est qu’un dindon de la farce, parce qu’il n’y connait rien et a déboursé sa part d’héritage pour se retrouver dans des ennuis.

Le procureur a requis la peine de prison ferme de 60 mois contre Kéré et Abdoulaye, et, 48 mois ferme contre A. Diallo. Le délibéré est prévu pour ce 07 septembre 2018…

Claire Lebœuf

http://zoodomail.com/