armeUn procès qui n’aura duré que quelques minutes, mais qui est porteur de conseils envers tous ceux qui ont des armes à feu à la maison. Sieur Tienon D. en a fait les frais et devait en répondre des faits ce lundi 14 mai 2018, devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Il est accusé d’homicide involontaire, bien que ce soit son fils qui ait commis l’acte, cela parce que c’est lui qui en est la cause…

Tiénon est un commerçant de la place. Il a une arme à feu qui a été acquise en bonne et due forme. Il la met souvent à son chevet, sous son lit, avec le cran de sureté enlevé. L’on ne sait pas par quelle acrobatie il est allé au travail, laissant l’arme sous le lit, un matin de ce mois de mai.

C’est en cours de route qu’il est appelé d’urgence à la maison pour quelque chose de grave qui est arrivée. Il revient, constate que c’est son fils qui, dans un jeu avec son ami, a tiré sur celui-ci, dans un jeu purement enfantin, ignorant que le cran de sureté était activé… Cela aussi a pu se faire parce qu’il n’y avait même pas une personne majeure à côté des deux enfants…

Malgré les courses qui ont été faites d’hôpital en hôpital, le petit bonhomme est malheureusement mort.

Si bien que sieur Tiénon devait en répondre donc des faits…

Le père de la victime, pour sa part, dit qu’il ne réclame rien du tout, d’autant plus qu’il sont voisins il y a longtemps…

Sieur Tiénon a bénéficié de la relaxe du tribunal…

Claire Leboeuf

http://zoodomail.com/