detournement-de-251-millions-de-f-cfa-au-siao-le-delibere-proroge-au-26-septembre-prochain_59b851cc548e9_l250_h250Initialement mis en délibéré le mardi 12 septembre 2017, le verdict du procès en accusation de l’agent comptable, Siriki Coulibaly et du caissier, Claude Guébré du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), a été prorogé au mardi 26 septembre prochain. Les co-accusés sont poursuivis pour détournement de deniers publics portant sur la somme de 251 millions de F CFA.

C’est à 8h30 que les audiences de la Chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou ont débuté, ce mardi 12 septembre 2017. Après le rappel des dossiers du jour, le président du tribunal a signifié à l’assistance que les délibérés du jour, dont celui du procès du présumé détournement de 251 millions de F CFA par l’agent comptable et le caissier du SIAO allaient être lus « après ». Le monde venu nombreux pour ne pas se laisser conter le verdict devait donc prendre son mal en patience. Vol, vol aggravé, viol, escroquerie, importation illégale de produits pharmaceutiques …, les dossiers se suivaient au fil des heures. C’est finalement à 14h25mn que le président du tribunal informera l’assistance que les délibérés du jour sont prorogés au 26 septembre prochain. « Fallait nous le dire depuis le matin ! », a marmonné quelqu’un qui, visiblement, digère mal ce temps inutilement perdu (7h30 à 14h30) dans les locaux de la justice burkinabè. L’agent comptable, Siriki Coulibaly et le caissier Claude Guébré du SIAO devront donc patienter encore deux semaines (le 26 septembre) dans les geôles pour connaître le sort qui leur est réservé dans l’affaire où ils sont poursuivis pour détournement de deniers publics portant sur la somme de 251 millions de F CFA.
En rappel, lors du procès, le 22 août dernier, l’agent comptable Siriki Coulibaly, également poursuivi pour délit d’apparence a reconnu avoir prélevé dans les caisses du SIAO, plus de 231 millions de F CFA. Avec cet argent, il a confié qu’il jouait aux jeux de hasard, en plus d’avoir construit une villa d’une valeur de 25 à 35 millions de F CFA, comme entre autres réalisations. Quant au caissier, Claude Guébré, il nie en bloc toute implication, rappelant que son bureau a été cambriolé en fin janvier 2017, son ordinateur servant à centraliser les opérations financières du SIAO a été emporté et le coffre-fort forcé. 11 millions de F CFA, 350 euros et une somme dont le montant n’est pas déterminé auraient été emportés. Une « histoire » qui n’a pas convaincu Dramane Tou, le directeur général du SIAO, qui a émis des doutes sur la bonne foi du caissier devant le tribunal. C’est aussi le sentiment de l’Agent judiciaire du Trésor tout comme le Procureur du Faso pour qui, le caissier, après avoir fait des versements sur le compte Trésor de l’institution les 9 et 24 janvier 2017, ne pouvait pas avoir de si gros montants dans sa caisse. De plus, ont-ils dit, le jour du cambriolage, deux autres ordinateurs étaient dans le bureau mais n’ont pas été « touchés » par les cambrioleurs.
Constitué partie civile à ce procès, l’Etat représenté par l’Agent judiciaire du Trésor a demandé au tribunal de condamner les co-accusés à payer solidairement la somme de 3 millions de F CFA à titre de dommages et intérêts pour le préjudice subi par le SIAO et plus de 251 millions à titre des sommes détournées. Le Procureur du Faso quant à lui, a requis une condamnation de 10 ans de prison ferme, une amande de 10 millions de F CFA chacun et le paiement solidaire des 251 millions dissipés.

Jean-Marie TOE
Eliane Agnès Yanogo
(stagiaire)

http://www.sidwaya.bf/

This Post Has Been Viewed 148 Times