cybAprès l’atelier avec les responsables des services informatiques des ministères et institutions étatiques, organisé par l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI), c’est au tour des secrétaires généraux des ministères et institutions de bénéficier d’un cadre d’échange. La formation s’est tenue ce mercredi 7 novembre 2018 à Ouagadougou.

Les incidents de sécurité numérique sont un risque auquel les administrations sont exposées. A travers les consultations de pages web douteuses, les fichiers joints malveillants ou l’utilisation de logiciels corrompus, les outils de l’informatique peuvent être endommagés et mettre en mal le système de sécurité d’un service.

Il apparaît donc important selon le Directeur général, Michael Folané de l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) d’assurer un effort constant de sensibilisation du personnel, de formation et d’exercice car l’erreur d’un seul suffit à compromettre l’ensemble du système. La tenue de ce séminaire sera un cadre d’échange pour la culture de Cyber sécurité dans le pays.

Les secrétaires généraux des ministères et institutions renforceront leur capacité en matière de protection de leurs systèmes d’information professionnelle et personnelle à ce séminaire. Pour le Secrétaire général du Premier ministère, Bamory Ouattara, qui a ouvert les travaux du présent atelier, les secrétaires généraux d’institutions et des départements ministériels constituent la cheville ouvrière de la gestion administrative publique.

Et vu que «la Cyber sécurité est dans la chaîne de l’économie numérique nationale, le Premier ministre attache une importance à la construction d’un environnement numérique prémuni des incidents et autres attaques », a-t-il indiqué. Il a ajouté que le Premier Ministre encourage l’ANSSI qui ne ménage aucun effort pour outiller les agents des services d’informations.

Irmine KINDA