millr Le magazine américain Forbes a publié le 1er février son traditionnel classement annuel des milliardaires mondiaux. Si 2017 a été une année record pour les personnalités les plus riches de la planète, elle a vu également le box des milliards africains s’agrandir.

En 2017, le nombre de milliardaires africains est passé de 21 à 23, cumulant des actifs évalués à plus de 75,4 milliards $ contre 70 milliards en 2016. Le Tycoon nigérian Aliko Dangote (photo) tient toujours la tête du classement avec 12,2 milliards $ d’actifs qu’il tient de ses nombreux investissements dans la cimenterie et l’industrie agro-alimentaire (Sucre et farine).

Deuxième fortune d’Afrique depuis des années, Nick Oppenheimer. L’écart avec Dangote ne devrait pas se resserrer de sitôt. Le Sud-africain qui est surtout connu dans les sérails de l’industrie du diamant, est crédité d’une fortune estimée à 7,7 milliards.

Son compatriote Johan Rupert qui opère dans la fourniture des produits de luxe détient un portefeuille que Forbes valorise à 7,2 milliards.

En Afrique du Nord, l’Egyptien Nassef Sawiris qu’on identifie à Orascom Telecom Holding (OTH), une compagnie égyptienne de téléphonie et de nouvelles technologies active au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique, arrive en quatrième position avec 6,7 milliards $, issus de ses investissements dans la construction et l’industrie chimique.

Le quintuor de tête est complété par un autre nigérian, le patron de Globacom, Mike Adenuga, avec à la clé une fortune évaluée 5,3 milliards. Le Nigérian est également présent dans le secteur pétrolier tout comme Isabel Dos Santos.

Elle, ne perd pas seulement sa place à la tête de la Sonangol en 2017. Bien qu’elle reste la première fortune féminine d’Afrique, devant la Nigériane Folorunsho Alakija (1,6 milliard), son portefeuille provenant essentiellement de ses nombreux investissements, perd 400 millions $, pour s’établir à 2,7 milliards.

Elle cède ainsi une des trois places que récupère l’Algérien Issad Rebrab, PDG de Cevital. L’Algérien a réussi, au cours de l’année écoulée, à passer sa fortune de  3 milliards de dollars à 4 milliards de dollars. Une progression qui lui procure la 6è place en ce début 2018.

Dans le box des nouveaux entrants, le Zimbabwéen Strive Masiyiwa, actif dans les télécoms avec Econet Wireless Zimbabwe et Liquid Telecom, prend la 14e place avec 1,7 milliard $. Le banquier sud-africain Michiel Le Roux, fondateur de Capitec Bank, apparaît quant à lui à la 19e place, avec 1,2 milliard de dollars. Une évolution qui s’explique par les performances de la banque sud-africaine depuis quelques années et notamment confortées en 2017.

L’année 2017 signe également le retour du minier sud-africain Desmond Sacco, président d’Assore Group, dont la fortune, qui était estimée à 680 millions de dollars en 2014, passe la barre du milliard. Ainsi que celui de Yassen (13e), de la fratrie Mansour (Mohamed  9e,  Youssef  18e).

Fiacre E. Kakpo

 

Rang Nom Fortune Nationalité Secteurs
1 Aliko Dangote 12,2 Nigeria Ciment, sucre, farine
2 Nicky Oppenheimer 7,7 Afrique du Sud Diamants
3 Johan Rupert 7,2 Afrique du Sud Luxe
4 Nassef Sawiris 6,8 Égypte Construction, chimie
5 Mike Adenuga 5,3 Nigeria Télécom, pétrole
6 Issad Rebrab 4 Algérie Agroalimentaire
6 Naguib Sawiris 4 Égypte Télécom
8 Koos Bekker 2,8 Afrique du Sud Médias
9 Isabel Dos Santos 2,7 Angola Investissements
9 Mohamed Mansour 2,7 Égypte Distribution
11 Patrice Motsepe 2,4 Afrique du Sud Mines
12 Aziz Akhannouch 2,2 Maroc Pétrole
13 Yasseen Mansour 1,9 Égypte Distribution
14 Strive Masiyiwa 1,7 Zimbabwé Télécom
15 Folorunsho Alakija 1,6 Nigeria Pétrole
15 Othman Benjelloun 1,6 Maroc Banque, assurance
17 Mohammed Dewji 1,5 Tanzanie Divers
18 Youssef Mansour 1,4 Égypte Distribution
19 Michiel le Roux 1,2 Afrique du Sud Banque
19 Stephen Saad 1,2 Afrique du Sud Produits pharmaceutiques
21 Desmond Sacco 1,1 Afrique du Sud Mines
21 Onsi Sawiris 1,1 Égypte Construction, télécom
21 Christoffel  Wiese 1,1 Afrique du Sud Distribution

https://www.agenceecofin.com/