L’affaire d’abus sexuelle sur une mineure de 17 ans impliquant le journaliste de la télévision Vision4 Parfait Ayissi Etoa continue de faire couler d’encre et de salive.

Un premier échange avec l’adolescente, issue d’une famille très pauvre et orpheline de mère depuis sa tendre enfance, a permis d’obtenir une version qui se rapproche de celle de l’activiste Patrice Nouma qui a révélé l’affaire.

 Suivant cet entretien, les tentatives de recoupement avec le principal mis en cause ont abouti à des réactions empruntes de déni et de condescendance à nul autre pareil avec des extraits tels que :

<< Je n’en ai rien à cirer…C’est maintenant que vous vous posez ces questions? C’est un pur sabotage… J’ai mieux à faire…Vas te faire foutre !…stp ne me contacte plus jamais. Publie stp! Le chantage et l’arnaque ne passe pas avec des hommes de notre envergure…Stp je t’en supplie publies. Espèce d’idiot. >>

D’après les témoignages de la petite Bonita (cf. Vidéo ci-dessous), élève au Lycée d’Obala, née le 4 mars 2000 à Obala, il en découle qu’elle est passionnée par le métier de journaliste – elle fait d’ailleurs parti du CLUB JOURNAL de son lycée. C’est cette ambition qui la pousse à avoir de l’admiration pour la chaîne de télévision Voision 4 où elle regardait souvent l’émission TOUR D’HORIZON des « Dinosaures de l’information » dont l’un s’est converti en « Dinausaure du Kosovo « .

Au cours de cette émission interactive, elle fera constamment des sms pour manifester son besoin de faire un stage de vacances dans ce groupe de média. C’est ainsi que le Sieur AYISSI obtiendra son numéro au mois de février 2017 et la convoquera dans son bureau à Nsam pour des pratiques pas catholiques…

Ci-dessous les révélations de la petite Bonita sur le journaliste Parfait Ayissi Etoa:


Qu’est ce qui s’est passé quand vous êtes parti à l’hôtel?

Fille 17 ans: Le jour où on était à l’hôtel il m’a demandé de tailler la pipe. Après il a fait la même chose. Il m’a fait les rapports qui étaient toujours je ne sais pas hum peut-être un esprit se dégageait quoi avec les yeux. Il faisait toujours comme le porc. Il respirait toujours vite. Moi je n’ai jamais compris.

Quelles sont les parties du corps qu’il a touché?

 
Fille 17 ans: Les seins et l’anus. Il mettait aussi ses doigts. Il met toujours ses doigts dans mes fesses et il a les ongles. Ça ne me plaisait même pas. Chaque fois je disais que je n’aimais pas ça. Mais j’étais obligé parce que c’était son mot de passe. Il aimait trop faire ça. Après donc dès que je suis rentré ça n’a pas fait quelques jours. C’était un mercredi. Le mercredi de la semaine qui suivait, il m’a demandé encore de monter. Quand je suis monté à Yaoundé, il m’a amené dans la voiture. Apparemment, sa voiture était gâtée.

La clim. Il m’a fait me balader dans toute la ville. Seulement parce qu’il voulait arranger sa voiture on est parti chez le garagiste. On a tellement marché. Quand on a fini d’arranger sa voiture, il m’a dit comment il dépense l’argent. Quand on a fini il a fait le même scénario. Il m’a amené à l’hôtel, il a fait les rapports avec moi comme la première fois. Il mettait ses doigts dans mes fesses. Il a couché avec moi. Bon Un autre jour il m’a amené je suis arrivé à la télé. Je ne me souviens plus de la personne qui était en visite dans leur télévision, il m’a donc dit qu’il ne pouvait pas s’absenter que on devait faire les rapports dans son bureau. C’est ce jour-là qu’il a eu à me sodomiser.

 
Donc il t’a fait les rapports par l’anus?

Fille 17 ans: Oui. Il m’avait prévenu de cela à l’avance. Il m’a dit que d’habitude c’est comme cela qu’il fait les rapports.

Tu as refusé? 

Fille 17 ans: Oui moi j’ai dit que je ne connais pas ça. Le jour-là donc il m’a fait comprendre que c’est comme ça que je devais faire les rapports avec lui. C’est ça pour être journaliste et je devais faire tout ce qu’il me demande.

Donc il faut passer par… Il faut qu’il te fasse les rapports par l’anus 

Fille 17 ans: C’est lui-même qui débarrassait les chaises sur sa table. Les cahiers;

Dans son bureau là ? 

Fille 17 ans: Oui dans son bureau. Il a fait les rapports avec moi le jour-là et par l’anus.

Tu lui as fait savoir que ça faisait mal? 

Fille 17 ans: Ca faisait franchement mal. Je criais même. Je sais pas peut-être les portes là on n’entend pas les bruits étant dehors. Parce que ce jour-là j’avais franchement mal. Ca me faisait franchement mal.

Et lui il ne s’est pas arrêté? 

Fille 17 ans: Non. Il était toujours là avec ses airs. Comme si, il respirait trop. Comme quelqu’un qui dégageait un autre esprit. Toujours à me toucher. Oui et… Quand c’est fini. C’est vrai je suis rentré le jour là j’avais un peu fait deux semaines quand il m’appelait je trouvais toujours les excuses. J’avais mal. Il fallait que le mal cesse. Il y avait un truc qui coulait dans mon anus. Je me mouillais à chaque instant. Ça avait fait peut-être deux semaines et après c’est passé. Pendant les deux semaines j’évitais de rencontrer Parfait. Je ne voulais pas aggraver ma situation. Après les deux semaines, on se voyait constamment à Yaoundé. On se voyait, on se voyait. Moi comme les concours approchaient déjà on était au mois de juin j’ai donc fait part à Parfait qu’il fallait que je viens déposer ma demande. C’est vrai qu’à chaque fois il évitait le sujet. Il essayait déjà de me dire que où tu vois là tu ne peux pas. Moi je ….

Il cherchait les faux fuyants… 

Fille 17 ans: Moi je n’ai pas voulu en ce que mes yeux voyaient et mes oreilles entendaient puisqu’il me faisait comprendre cela mais en parabole. Bon j’ai fait mon dossier, j’ai eu du mal ce jour-là à retirer mon certificat d’étude. Quand j’ai retiré j’avais déjà ma demande et je suis parti déposer. Le jour où je partais déposer ce jour-là même il a eu des rapports sexuels avec moi. Il m’a dit que quand je devais finir de composer, je devais venir à Yaoundé. J’ai fini … Comme je faisais le probatoire c’était en fin… Je suis arrivé à Yaoundé. C’était je crois le 29 quelque chose le juin. En fin juin que je suis arrivé à Yaoundé. Le soir même. Parce qu’on avait causé par messenger il m’avait dit que quand j’arrive je dois l’envoyer le message. Donc quand je finis de composer, je dois être à Yaoundé. Comme j’ai ma sœur qui est à Yaoundé. J’ai expliqué la situation à ma sœur. J’ai eu honte de dire à ma sœur que j’ai fait ceci pour cela. J’ai juste dit à ma sœur que j’ai causé avec Parfait il m’a donné le stage. Je vais passer mes vacances chez toi. Elle m’a dit que qu’il n’y a pas de problèmes. Si tu sais que tu dois avoir de l’argent pour ton école vraiment tu dois venir. Le soir je suis arrivé j’ai envoyé le message à Parfait par mon téléphone que je suis à Yaoundé. Il m’a dit on doit se voir en soirée. Bon. En soirée. hum. Je n’avais pas de problèmes je lui ai envoyé le message que je suis déjà prête. Il m’a dit que sort. Il m’a pris à Ancien Kami même au carrefour. Il m’a amené dans la nuit. Je ne connais pas la ville de Yaoundé. Dans un endroit où il y avait tellement de prostitués. Il causait avec les filles là. Il disait aux filles là « vous voulez coucher avec cette fille ». Il y a une fille qui a répondu: « Elle ne fait pas ça. Elle est là pour l’homme. Elle n’est pas là pour la femme ». Elle a parlé ça en un langage vulgaire. Bon. Il a eu du mal. Mais Il a porté trois filles dans sa voiture.

Trois filles pour aller coucher avec toi, 

Filles 17 ans: Nous étions 4

Comme quoi il voulait t’initier à l’homosexualité 

Fille 17 ans: Nous étions 4 dans la voiture.

Trois prostitués et toi 

Fille 17 ans: Trois filles moi et lui. Il nous a amené dans un hôtel. Il est passé par … On est passé par Olympique. C’était au niveau du Djeuga. Il m’a amené dans l’hôtel là avec les filles là. Nous sommes arrivés. Il a commencé. Les filles là, elle me déshabillait, elle me paraissait. Elles m’ont léché l’anus. L’autre faisait les rapports avec lui. On me touchait un peu partout. Il appelait ça partouze. Il m’a dit que c’était ça le principe. Parce que quand on était dans la voiture j’ai dit que je ne connais pas faire ça. Il m’a dit laisse elles vont te montrer. Que c’était ça la condition. C’était ça la procédure. Il me disait que ma carrière de journalistes est entre ses mains. C’est ça qu’il me disait. Les filles envoyaient les mains dans mes fesses. D’autres me touchaient et me caressaient. Il a eu des rapports avec moi. Il m’a aussi léché l’anus comme s’il était envouté. Il avait un autre esprit en lui. Ce n’était pas l’homme qu’on voyait à la télé. C’était une autre personne. Comme s’il était en train de remplir un rite.

This Post Has Been Viewed 697 Times