Peter-Henry-Barlerin-DR-592x296Le ministre des Affaires étrangères, Lejeune Mbella Mbella, a fait convoqué Peter Henry Barlerin pour une « mise au point » suite à des propos portant à la fois sur la gestion de la crise anglophone par les forces de sécurité et la longévité de Paul Biya au pouvoir.

Selon plusieurs sources diplomatiques et gouvernementales, l’ambassadeur des États-Unis au Cameroun, Peter Henry Barlerin, a été convoqué par le ministre camerounais des Affaires étrangères, Lejeune Mbella Mbella, après ses propos critiques sur la longévité au pouvoir du chef de l’État camerounais Paul Biya et sur la gestion de la crise anglophone.  La teneur de leurs échanges n’a pas encore filtré.

Infantilisation de la nation camerounaise

Dans un communiqué de presse publié sur le site de l’ambassade américaine à Yaoundé au sortir d’un entretien avec le président Paul Biya, le 17 mai dernier, le représentant américain avait dénoncé une « politique d’assassinats ciblés », d’« arrestations sans accès à un avocat, à la famille ou à la Croix-rouge », ainsi que pointé l’existence de « villages incendiés et pillés par le gouvernement dans la zone anglophone ». L’ambassadeur avait également dénoncé, dans le même texte, les violences des séparatistes, soulignant notamment les « meurtres de gendarmes, enlèvements de fonctionnaires et incendies d’écoles ».

Concernant les élections qui doivent se tenir en octobre 2018, l’ambassadeur Barlerin a encouragé le président Biya – au pouvoir depuis 1982, et qui ne s’est pas, jusqu’à maintenant, déclaré candidat à sa succession – à « penser à son héritage et à la façon dont il souhaite que les livres d’Histoire, qui seront lus pas les générations futures, se souviennent de lui ». Il lui a également suggéré de prendre exemple sur George Washington et Nelson Mandela‎.

Deux prises de position qui ont suscité l’ire des autorités de Yaoundé. Le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, a ainsi dénoncé « l’infantilisation de la nation camerounaise ».

http://www.jeuneafrique.com/