Image illustrative
Image illustrative

Ouagadougou 6 oct. 2017 (AIB)-Une fillette de 9 ans a été enlevée le samedi 30 septembre 2017 à Yandghin (30km au Nord de Ouagadougou) et son corps retrouvé trois jours plus tard, sans le sexe et la langue, révèle vendredi l’Observateur Paalga.

Selon l’Observateur Paalga, un individu a profité de l’inattention des habitants de Yandghin dans la soirée du 30 septembre 2017, lors d’une fête coutumière (Zambéndé), pour attirer hors des concessions, quatre enfants.

Voyant qu’il s’éloignait des maisons, trois des enfants ont décidé de rebrousser chemin malgré les promesses d’argent, poursuit le journal.

Le quatrième, une fillette de 9 ans n’aura pas ce reflexe et son corps sans vie sera retrouvé trois jours plus tard, sans son sexe et sa langue, conclu l’Observateur Paalga.

Les crimes rituels censés offrir à leurs auteurs, la richesse, le pouvoir ou la puissance, se recensent dans plusieurs pays africains, même si ils sont rares au Burkina Faso.

En octobre 2016, des éléments du groupe d’autodéfense Koglweogo ont arrêté à Koudougou (Centre-ouest, Burkina Faso), un individu recherché depuis 2009 par la Gendarmerie pour le présumé meurtre de son neveu de 3 ans dont il avait emporté le sexe.

En août 2012, le meurtre et la mutilation d’un garçon de 12 ans à Gaoua (Sud-ouest, Burkina Faso) avaient entrainé des violences intercommunautaires.
Agence d’Information du Burkina
lz/ata

This Post Has Been Viewed 1,119 Times