pndesLe Plan national de développement économique et social (PNDES) est l’espoir, le slogan et le carburant que brandit l’exécutif burkinabè pour apporter des réponses aux besoins des Burkinabè. Mais il commence à donner  quelques sueurs froides. Même aux plus optimistes.

L’on savait que le début allait être difficile. On ne se relève pas des séquelles d’une insurrection et d’un putsch survenus en l’espace de deux ans aussi facilement.  Si l’on ajoute la morosité économique mondiale ambiante et les attaques terroristes qui ont très tôt frappé le pays, il était certain que les vaches ne seraient pas dodues au « Pays des Hommes intègres » au commencement de la « nouvelle ère ».

Cependant, deux ans après l’accession des nouveaux dirigeants, les vaches ne sont plus seulement maigres. Si l’on se détache du fétichisme des chiffres, les échos et les commentaires dans les rues populaires et dans les sillages des villages ne sont pas positifs. Comme si cela ne suffisait pas, dame nature a ajouté son grain de potasse en n’arrosant pas les champs comme il faut. Il reste juste à espérer que les chiffres de la campagne agricole ne seront pas aussi alarmants que l’image de ces champs où des épis de mil asséchés ne sont pas arrivés à maturité.

Et si un ministre démissionne du gouvernement et tient un discours qui ne rassure pas, il y a quoi  ouvrir l’agenda des interrogations. On pourrait dire que Tahirou Barry a enfourché le cheval de l’opportunisme, mais faut-il totalement croire que le crocodile raconte des mensonges s’il dit qu’il n’y a pas que de l’or sous la vase de la rivière ? ll doit certainement y avoir un début de vérité dans tout ce réquisitoire qui n’a pas de nombreux points d’éloges.

Dans moins de deux mois, il sera l’heure du bilan de cette deuxième année de gestion. Il faudra oublier les discours rassurants et faire taire les propos et les critiques alarmistes par des actes et des faits. Des faits concrets. C’est sans aucun doute ce que les Burkinabè attendent désormais.

La Rédaction

Burkina24.com

This Post Has Been Viewed 387 Times