fillesUn enseignant a enceinté, au cours de l’année scolaire écoulée, cinq  filles de la même classe à Mangodara, localité située à 414 km à l’ouest de Ouagadougou, a rapporté la presse locale.

L’annonce a été faite par le chef du village de Mangodara, Zoumana Ouattara, lors d’une caravane de presse, dans la région des Cascades, sur le changement de comportement en matière de mariage d’enfants, de la planification familiale, des grossesses précoces et non désirées en milieu scolaire et l’autonomisation des femmes et des filles.

Il a affirmé être entré en colère à la découverte de cette histoire, à telle enseigne qu’il a voulu chasser l’enseignant du village, mais a dû se résigner « l’erreur étant aussi humaine » tout en le mettant en garde contre une quelconque récidive.

Le phénomène des grossesses précoces et non désirées et celui des grossesses en milieu scolaire est très répandu dans la région des cascades, a-t-il déploré.

«Ma fille même était dans cette situation. Elle est tombée  enceinte à 15 ans et en son temps j’ai voulu la marier de force et c’est une femme du village qui m’a conseillé de ne pas le faire. Et je l’ai laissée continuer ses études », a confié le chef Zoumana Ouattara.

« Comment pouvez-vous comprendre qu’un  enseignant qui est supposé inculquer le savoir aux élèves, soit celui qui abuse de ces  filles ignorantes et naïves en les enceintant ? », s’est-il interrogé, regrettant que la plus part des auteurs des grossesses des jeunes  filles soient leurs enseignants.

Il a recommandé que l’on châtie « sur la place publique les  filles qui se laissent enceinter de façon précoce pour que cela serve de leçon aux autres  filles ».

Boa, Ouagadougou

Koaci.com

This Post Has Been Viewed 1,328 Times