bassolma-bazC’est probablement la réponse du monde syndical à la dernière hausse du prix des hydrocarbures intervenue lors du Conseil des ministres du jeudi 8 novembre dernier. Hier jeudi 15 novembre 2018, la Confédération générale du travail du Burkina et la Coalition contre la vie chère ont appelé à une grève générale de 24 heures sur toute l’étendue du territoire national, pour disent-elles, protester contre cette décision du gouvernement. Ce sera le 29 novembre 2018. Selon les deux organisations, il s’agit d’exiger du gouvernement le retour aux anciens prix des hydrocarbures. La plate-forme s’articule comme suit :

– le retour aux anciens prix des hydrocarbures ;

– la relecture de la structure des prix des hydrocarbures conformément aux conclusions de l’atelier du comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures de juillet 2009 à Bobo-Dioulasso ;

– un audit indépendant de la SONABHY et de la SONABEL impliquant les structures de lutte contre la corruption ;

– l’arrêt des atteintes aux libertés démocratiques et syndicales ;

– le retrait de l’avant-projet de loi organique adopté par le conseil des ministres qui prévoit de graves restrictions au droit de grève et la remise en cause des acquis des travailleurs ;

– la relecture du Code du travail bloquée depuis l’atelier de validation tenu en septembre 2017