«Conte et nouvelles Technologies». C’est sous ce thème que se tient à Bobo-Dioulasso du 26 au 31 décembre 2017, la 21ème édition du festival international de contes, «Yeleen».


Les officiels à la cérémonie d’ouverture de la 21ème édition du festival «Yeleen»

Initié en 1997 par l’association la «Maison de la parole», le festival international de contes «yeleen» veut contribuer au développement humain durable et ce, par la sauvegarde du patrimoine oral et la promotion des arts du récit.


Hassane Kassi Kouyaté, président de la Maison de la parole remerciant tous ceux qui participent à la tenue régulière de cet évènement

Par ce festival qui réunit chaque année dans la dernière semaine du mois de décembre plusieurs conteurs venus des quatre coins du monde, l’association entend professionnaliser le domaine du conte par le renforcement des compétences des conteurs; créer un cadre de rencontres et d’échanges entre praticiens des arts du récit et ceux d’autres disciplines artistiques; renforcer l’accès des populations à la culture; stimuler le goût et la pratique du conte chez les jeunes.

Prestations artistiques, formations, rencontres professionnelles, compétition de contes et caravane sont entre autres les activités prévues pour cette édition à laquelle prennent part des conteurs venus de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Togo, du Bénin, du Niger, de la France, de l’Italie, du Liban et du Burkina Faso.


Au-delà du conte, ce festival se veut aussi un espace de promotion culturel

Lumière en langue Bambara, «Yeleen» se veut être la lumière qui éclaire les consciences sur la nécessité et l’urgence de collecter, préserver et promouvoir le patrimoine immatériel, au profit des générations futures. A travers «conte et nouvelles Technologies» comme thème de cette édition, la Maison de la parole, initiatrice de ce festival, veut déjà réfléchir sur la mise à contribution des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans la sauvegarde des contes.


Représentant le ministre de la Culture, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins a salué le thème de l’édition 2017 du festival «Yeleen»

Du représentant du maire de la commune de Bobo-Dioulasso à celui du ministre de la Culture en passant par le parrain, tous ont été unanimes sur le rôle combien important de ce festival dans la promotion de l’oralité qui jadis, était le moyen de transmission du savoir par excellence en Afrique.

Au nom du ministre de la Culture, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins a salué le thème de cette édition du festival «Yeleen» qui selon lui, est approprié. Approprié car ce thème ouvre les pistes de la réflexion et de l’adaptation des contes avec les nouvelles technologies. Aussi, invite-t-il la Maison de la parole à continuer la formation des jeunes et à susciter en eux le goût du conte. Le président de la maison de la parole, Hassane Kassi Kouyaté n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance à l’endroit de tous ceux qui, depuis 1997, soutiennent et continuent de soutenir le festival. Pour lui, c’est en cela que l’association parviendra à sa mission à savoir, la promotion des arts du récit.

Cheick Omar Traoré

http://lesechosdufaso.net/

This Post Has Been Viewed 64 Times