indeLe Burkina Faso et la République de l’Inde ont tenu, le 12 juillet 2018 à Ouagadougou, les travaux de la 4e session de leur Commission mixte de coopération.

La 4e session de la Commission mixte de coopération Burkina Faso – République de l’Inde se sont ouverts le 12 juillet 2018. Cette activité a connu la participation du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Bary et du vice-ministre des Affaires étrangères de la République de l’Inde, Mobashar Jawed Akbar accompagné d’une forte délégation. Selon le chef de la diplomatie burkinabè, cette 4e session est une occasion d’évaluer l’état de la coopération entre les deux pays. Elle permettra, a-t-il dit, de passer en revue les projets en cours d’exécution et d’examiner les projets en phase de démarrage et les accords afin de les valider. A l’en croire, la coopération entre le pays des Hommes intègres et l’Inde est concrète et axée sur le développement. Il s’agit, selon lui, de la mise en œuvre de moyens et grands projets tels que la construction de 1000 logements sociaux, l’acquisition de bus pour les étudiants, le développement du secteur de l’énergie solaire ou encore l’octroi de bourses d’étude aux étudiants. Pour Alpha Barry, la concrétisation de ces projets témoigne de la vitalité de la coopération bilatérale qu’entretiennent ces deux pays. Il s’est réjoui de la volonté des autorités indiennes de rouvrir bientôt leur ambassade, qui avait été fermée en 2002 à Ouagadougou.

Un palais de congrès «Gandhi» à Ouagadougou

A sa suite, le vice-ministre des Affaires étrangères de la République de l’Inde, s’est félicité de la relance de la coopération entre les deux pays, après 11 ans d’interruption. Mobashar Jawed Akbar a laissé entendre que, l’objectif de son gouvernement est d’examiner les voies et moyens pour élargir et renforcer cette coopération afin de contribuer au bien-être des peuples indiens et burkinabè. Pour lui, son gouvernement va mettre l’accent sur les projets prioritaires identifiés par le Burkina Faso, afin de l’accompagner efficacement vers son développement.
Mobashar Jawed Akbara a également annoncé la construction d’une centrale solaire conformément à la demande du président Roch Marc Christian Kaboré lors de sa visite en Inde et d’un palais des congrès à Ouagadougou qui sera baptisé Mahamat Gandhi. Du nom du célèbre guide spirituel, homme politique indien, grand partisan du concept de la «non-Violence», assasiné en janvier 1948.

Ali SAOUADOGO

http://www.sidwaya.bf