mars1L’Etat-major général des Armées (EMGA) a remis un soutien de 300 millions de F CFA de l’UEMOA aux ayant-droit des victimes des attaques terroristes du 2 mars 2018, le mercredi 10 octobre, à Ouagadougou.

Au lendemain de l’attaque terroriste du 2 mars 2018 qui avait ciblé l’Etat-major général des Armées (EMGA) à Ouagadougou, la commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a manifesté sa solidarité à l’endroit des victimes. Le président de l’institution communautaire, Abdallah Boureima, a remis un chèque de 300 millions F CFA au ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants. La remise officielle du soutien aux ayants-droit des victimes est intervenue le mercredi 10 octobre 2018 à Ouagadougou. A l’entame de la cérémonie, une minute de silence a été observée en mémoire des défunts. Dans une atmosphère empreinte d’émotion, le sous-chef soutien logistique de l’EMGA, le colonel-major, Wenceslas Winkoun Hien, a, au nom de la hiérarchie militaire, remis à chacun des parents des personnes décédées, un chèque. Selon les explications du colonel-major Hien, avant l’étape de répartition du soutien, une commission a été mise en place pour une meilleure prise en compte de toutes les victimes. « Parmi les bénéficiaires, il y a huit personnes décédées, trois blessés très graves, neuf blessés graves et des blessés qu’on qualifierait de mineurs et moyens qui s’élèvent à une centaine. Au-delà de ces derniers, il y a tous ceux dont les moyens de déplacement (motos et véhicules) ont été endommagés qui bénéficieront de l’aide de l‘UEMOA », a détaillé le colonel-major Hien. Il a indiqué que les autres victimes vont bénéficier de leur part du soutien dans les jours qui suivent. Mme Aïssétou Lalé/Diallo, épouse d’une victime, a remercié l’UEMOA et la nation entière pour l’élan de solidarité manifesté à leur endroit. El Hadj Salam Nikièma, père d’une autre victime, s’est dit également reconnaissant envers les autorités et l’institution régionale pour cette marque de compassion. «Je demande à nos soldats de garder courage et d’aller de l’avant dans leur mission. Nous avons foi en Dieu que nous aurons la victoire sur les ennemis. J’ai perdu mon enfant, mais je ne me décourage pas », a-t-il souligné.

Karim BADOLO
http://www.sidwaya.bf/