Evrard-_somda-777x437Après l’attaque terroriste qui a coûté la vie à 18 personnes, le gouvernement burkinabé a décrété un deuil national de trois jours.

Dans une interview exclusive accordée à la BBC, le commandant Evrad Somda de l’unité d’intervention de la gendarmerie raconte l’assaut face aux assaillants.

« Quand on a commencé l’investigation du premier niveau du bâtiment, on a été pris à partie par des tirs très nourris, continus et non interrompus.

Notre bouclier balistique a résisté pendant un certains temps jusqu’à ce que face à la dureté des tirs on soit obligé de l’abandonner et de chercher à rentrer.

En voulant monter cette offensive et certainement avec l’usage de nos grenades offensives, un petit incendie s’est déclaré et a coupé le courant, ce qui a rendu la visibilité presque nulle.

Mais on avait la certitude qu’ils étaient déjà dans l’immeuble donc l’urgence était levée parce qu’ils ne peuvent plus s’échapper.

On a pris le temps de monter notre scénario et quand on a tenté la deuxième approche aux environs de minuit trente minutes, on a enregistré trois blessés.

Après leur évacuation on a fait recours à l’unité d’intervention de la police nationale qui nous a donné un bouclier et avec ce bouclier on a pu avoir accès au premier niveau de l’étage.

C’est pendant qu’on faisait l’investigation des différents bureaux qu’ils sont sortis par une fenêtre et sont descendus.

Notre élément d’observation a vu des gens sortir par l’arrière.

On a défoncé le passage et quand on est passé par là, le premier assaillant a été abattu aux environs de 3h du matin.

Le deuxième qui était en haut est descendu également et s’est caché derrière un polytank.

20 minutes après avoir eu le premier, le deuxième terroriste qui a tenté de riposter à été abattu.

On a enregistré 5 blessés 4 léger et un sérieux. »

This Post Has Been Viewed 5,137 Times