Zéphirin Diabré à Fada N’Gourma : « L’UPC est le seul parti qui peut faire de la réconciliation nationale une réalité »

Dans le cadre sa tournée d’animation de la vie du parti, une délégation de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), conduite par son président Zéphirin Diabré, a tenu une rencontre le samedi 5 octobre 2019 avec les représentants de ses structures et les militants à Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est.

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) fait sa revue des troupes dans les 45 provinces du Burkina. Ainsi, une délégation conduite par le président du parti, Zéphirin Diabré, a séjourné dans la cité de Yendabili (Fada N’Gourma) le samedi 5 octobre 2019. Comme première étape de la visite, la délégation du parti du lion s’est rendue dans le village de Tanwalbougou situé à 45 km de Fada N’Gourma sur la route du Niger, où elle a procédé à l’inauguration d’un forage offert par Zéphirin Diabré aux populations de la localité. Ce don est une réponse à une doléance du député Ludovic Thiombiano, représentant de l’UPC à Fada N’Gourma et député à l’Assemblée nationale.

Du retour à Fada N’Gourma, Zéphirin Diabré et sa délégation se sont entretenus avec les militants de base du parti venus de plusieurs communes, dans la salle de conférence du Conseil régional de l’Est. Avant d’entamer les échanges, une minute de silence a été observée à la mémoire du défunt roi du Gulmu, sa majesté Kupiendiéli, et de tous ceux qui sont tombés dans les attaques terroristes dans la région de l’Est et dans le pays tout entier.

Dans son intervention, Zéphirin Diabré a d’abord décliné l’objet de la visite de la délégation. Pour lui, il s’agit de faire l’état des lieux des structures du parti qui ont été renouvelées et permettre aux militants de faire connaissance avec le nouveau bureau de la direction nationale du parti qui a été également renouvelée en juillet dernier. L’autre objectif de la rencontre est de se donner des conseils pour les échéances électorales de 2020.

Des points comme l’insécurité, la réconciliation nationale et l’état de dégradation des routes à l’Est ont été abordés lors de la rencontre. Sur la question de la dégradation du réseau routier, le chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso a déclaré que « cela fait honte quand on voit l’état des routes à l’Est ». Il a invité le gouvernement à agir urgemment.

Concernant la réconciliation nationale, l’enfant de Goubousgou a été clair : seul son parti peut mener le pays à la réconciliation nationale car, dit-il, « l’UPC n’a pas de problème avec quelqu’un et on a montré notre capacité à travailler avec les gens qu’on a combattus, notamment l’ancienne majorité (CDP) ».

L’autre raison, selon Zéphirin Diabré, est que l’UPC n’a jamais été aux affaires, donc rien ne peut lui être reproché. « C’est pour cela que nous allons prendre le pouvoir maintenant parce que les estiment qu’il est temps de donner le pouvoir à un grand parti qui a fait ses preuves depuis sa création, et n’a jamais été mouillé dans aucun sale dossier. Et nous avons des hommes capables au sein de l’Union pour le progrès et le changement pour apporter le vrai changement que les Burkinabè attendent », a lancé Zéphirin Diabré.

Sur la question sécuritaire, l’UPC a constaté que la situation ne fait qu’empirer, malgré l’engagement des Forces de défense et de sécurité (FDS). Le parti invite donc le gouvernement à adopter une politique de défense et à mettre les moyens qu’il faut à la disposition des FDS, notamment des équipements. « Nos militaires ont été formés dans les meilleures écoles et si ça ne va pas, c’est qu’il y a quelque chose qui leur manque », convainc l’UPC.

« Nous avons vu récemment des plaintes au niveau de certains corps qui demandent à être mieux équipés mais le gouvernement du MPP a préféré être en campagne et payer des voitures pour ses secrétaires généraux, plutôt que de gérer ces questions. Tout ce qui les intéresse actuellement, c’est d’avoir leur second mandat. Un second mandat dans un pays ingérable n’a pas de sens ; on ne sent pas un engagement de ce pouvoir et cela est désolant », a poursuivi Zéphirin Diabré.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment