Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA

Le Bureau politique national de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a tenu sa session ordinaire, le samedi 9 février 2019, à Ouagadougou. Plus de 250 délégués venus de toutes les provinces du pays se sont penchés sur la mise en place des structures du parti, le bilan financier, le programme politique et les perspectives pour la présidentielle de 2020.

L’élection présidentielle de 2020 approche à grands pas. Pourtant, le parti politique de Djibril Bassolé ne semble pas encore prêt pour la course. Pour attraper ce retard, le Bureau politique national a fait appel aux différents délégués du parti, répartis dans les différentes provinces. Plus de 250 militants ont répondu présents.

L’objectif est de « resserrer les rangs de la NAFA pour briguer un mandat présidentiel en 2020 ». Pour y arriver, les problématiques telles que la mise en place des structures du parti, le bilan financier du parti, le programme politique du parti, la dynamisation du parti et les perspectives pour les élections de 2020 ont été débattues par les délégués.

L’ombre de Djibril Bassolé, le père spirituel du parti, a plané dans la salle des travaux. A l’appel de son nom, répondaient des acclamations nourries. On pouvait entendre scander de part et d’autre que Bassolé « est l’homme de la solution ».

Pour le professeur Mamoudou H. Dicko, président du Bureau politique national, « la NAFA n’a jamais cessé d’occuper le terrain politique ». Pour lui, la vision de la NAFA est un Burkina Faso prospère et stable. Mais il a regretté l’état actuel du pays, au plan économique, sécuritaire et social, aant d’inviter ses camarades du parti « à une prise de responsabilité immédiate, afin de sauver le Burkina Faso du chaos ».

Entre autres, la NAFA a félicité « les forces de défense et de sécurité, pour leur progression dans la lutte contre le terrorisme ». Pour Mamoudou H. Dicko, le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ, à savoir « rendre rapidement justice aux victimes du massacre de Yirgou et travailler à l’apaisement et à la réconciliation véritable des acteurs politiques ».

Devant les camarades du parti, il a été rappelé que Djibrill Yipené Bassolé a été finalement autorisé à se soigner à l’étranger, après plus de 2 ans de demandes d’évacuation sans succès. Aussi, il n’a pas manqué de préciser que Djibrill Y. Bassolé , lors des derniers sondages , bien qu’indicatifs, serait 3ème dans le classement des leaders politiques.

La NAFA a été créée le 31 janvier 2015 suite à une assemblée générale constitutive tenue le 31 janvier 2015. Pour les organisateurs, aux élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015, la NAFA a obtenu un suffrage exprimé de 131 225 voix, avec deux députés siégeant à l’Assemblée nationale, soit le 4ème rang des partis politiques au niveau national.

Aux élections municipales du 21 mai 2016, La NAFA est allée à ces élections dans 98 communes et arrondissements et a obtenu 82 677 voix dont 454 conseillers municipaux , cinq maires à savoir Pâ, Péni, Dassa, Kyon et Namissiguima ; dix-huit adjoints aux maires, trente-trois présidents de commissions et treize conseillers régionaux.

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment