Vie politique : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse lance une offensive de formation de jeunes

C’est convaincu que seule la qualité des hommes fait le développement d’un pays, que le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) a décidé de lancer une série de formations sur « le savoir-être », le « savoir-faire » et l’entreprenariat en faveur des jeunes. Le lancement de cette offre a eu lieu dans la soirée de samedi, 5 octobre 2019 à Ouagadougou, au cours d’une sobre cérémonie, marquant également la fin de formation d’une cinquantaine de jeunes de la province du Kadiogo (dont Ouagadougou est le chef-lieu).

L’initiative va, dans un délai de neuf mois, concerner l’ensemble des provinces du pays, selon les responsables du PDJ. « Il s’agit de formations au profit de la jeunesse avisée et engagée dans l’ensemble des 45 provinces sur des thématiques qui vont permettre aux jeunes de connaître leur personnalité, renforcer leurs compétences et capacités dans le but de pouvoir affronter les défis auxquels ils font face. Il s’agit, plus précisément, de formations qui vont leur apporter du savoir-être et du savoir-faire car, comme vous le savez, les formations dans nos lycées, collèges et universités sont généralement pour donner le savoir. Les jeunes ont le savoir, mais pour intégrer la vie active et pouvoir effectivement se prendre en charge, le savoir-faire et le savoir-être comptent pour beaucoup. Donc, ces formations permettent aux jeunes de pouvoir avoir des rudiments, que nous avons appelé des clés de réussite, pour se débrouiller, comme on le dit, dans la vie active », expose le président du PDJ, Halidou Ouédraogo.

Ces sessions de formation sont ouvertes à tout jeune intéressé. ‘’Nous portons l’information à la connaissance des jeunes, via des affiches et bien d’autres canaux de communication. La formation est gratuite et l’accès ne tient compte d’aucune considération politique’’, précise le premier responsable du parti, encourageant les jeunes à s’outiller pour faire face aux défis de la vie.

« Nous n’avons pas d’argent à donner aux jeunes, mais nous pouvons nous organiser pour les outiller à pouvoir se défendre dans la vie, à s’en sortir et, partant, à contribuer efficacement à la construction et au développement du pays », justifie M. Ouédraogo, appelant par la même occasion à se départir des sentiments de peur et des émotions nuisibles.

« Comme on le dit : qui ne risque rien n’a rien. La vie est faite de risques. Celui qui ne sait pas prendre de risques et les assumer ne peut pas entreprendre. Essayez toujours et réessayez autant de fois que vous allez échouer, ne vous découragez jamais, vous finirez par réussir », lance-t-il aux jeunes.

Les participants, eux, n’ont pas tari de reconnaissances aux initiateurs pour avoir, un mois durant, bénéficié de plusieurs modules relatifs non seulement au développement personnel, mais aussi à l’entreprenariat.

Pour le porte-parole des bénéficiaires, Israël Bourgou, étudiant en sociologie à l’Université de Ouagadougou, outre la pertinence des modules, le fait d’avoir joint la pratique à la théorie a également été très mémorable.

« Je déplore que nous les jeunes, quand il s’agit de formation, il y en a qui désertent les salles, pourtant c’est pour leur propre bien. (…). Nous avons fait beaucoup de modules, tels que l’informatique, le leadership, l’art oratoire, l’anglais et ça a été pratique. J’apprécie également que les formateurs et les organisateurs aient décidé de sanctionner cette formation par une attestation et d’accompagner les meilleurs projets », relève M. Bourgou.

Dans les jours à venir, l’initiative va se déployer dans les autres provinces à travers un agenda ficelé à cet effet. « Il faut que l’être humain soit au cœur du dispositif du changement que nous prônons », pense Halidou Ouédraogo, pour qui, la vision du PDJ, c’est la responsabilisation de l’Homme.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment