Vaccin coronavirus : avancées, tests et résultats

L’infection Covid-19 inquiète la population, car le nombre de personnes contaminées est en constante augmentation. Au 23 octobre 2020, 999 043 cas sont confirmés en France, soit 41 622 personnes de plus, en 24 heures. En parallèle, depuis le début de la pandémie, les scientifiques du monde entier cherchent un moyen de protéger les populations de ce nouveau coronavirus, au moyen d’un vaccin. Où en sont les recherches ? Quels sont les avancées et les résultats ? 

Infection Covid-19 et vaccins

Coronavirus : existe-t-il un vaccin ?

Mise à jour le 6 octobre 2020 – L’Inserm a lancé Covireivac, une plateforme destinée à trouver des volontaires pour tester les vaccins Covid-19. L’organisme espère trouver 25 000 bénévoles, âgés de plus de 18 ans et en bonne santé. Le projet est soutenu par Santé Publique France et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Le site répond déjà à de nombreuses questions et un numéro de téléphone vert est disponible au 0805 297 659. La recherche en France est au cœur de la lutte contre la pandémie depuis le début, grâce à des études sur les médicaments et des essais cliniques pour trouver un vaccin sûr et efficace. Elle donne aussi la possibilité à chacun de devenir acteur contre l’épidémie, grâce à Covireivac.

À ce jour, il n’existe pas de vaccin pour lutter contre l’infection Covid-19. Cependant, des scientifiques du monde entier sont mobilisés et cherchent des traitements efficaces pour enrayer la pandémie. Le vaccin consiste en une injection d’agent pathogène provoquant la création d’anticorps contre l’agent en question. Le but est de provoquer les réactions des défenses immunitaires d’une personne, sans qu’elle soit malade. Un vaccin testé et efficace prend des années pour être conçu. Dans le cas de l’infection à la Covid-19, l’institut Pasteur rappelle que le vaccin ne sera pas disponible avant 2021. Des chercheurs, partout dans le monde, travaillent d’arrache-pied pour protéger la population du nouveau coronavirus, importé de Chine. Ils font des essais cliniques afin de mieux comprendre cette maladie et permettre une meilleure prise en charge des patients. 

Vladimir Poutine a annoncé avoir trouvé un vaccin contre le coronavirus, en Russie. Le monde scientifique est sceptique, au vu de la rapidité à laquelle il a été élaboré. Pourtant, la phase 3 a tout de même débuté, concernant les essais. Pour l’heure, aucune donnée scientifique n’a été présentée. 

La vaccination par ADN 

L’institut Pasteur s’emploie à donner un résultat durable contre le nouveau coronavirus. Sous le nom du projet « SCARD SARS-CoV-2 », un modèle animal est en train de voir le jour pour l’infection SARS-CoV-2. Dans un deuxième temps, ils évalueront « l’immunogénicité (capacité à induire une réaction immunitaire spécifique) et l’efficacité (capacité de protection)”. “Les vaccins à ADN présentent des avantages potentiels par rapport aux vaccins classiques, y compris la capacité à induire une plus large gamme de types de réponses immunitaires”. Aujourd’hui dans le monde, une cinquantaine de vaccins est en cours de fabrication et d’évaluation. Ces vaccins contre le nouveau coronavirus ne seront apparemment efficaces que pendant quelques mois, voire quelques années. Le point positif, pour les scientifiques, est que la Covid-19 est stable génétiquement, contrairement au VIH, par exemple. 

Sanofi et GSK lancent leur essai clinique sur l’Homme

Sanofi, qui est un laboratoire pharmaceutique français, et GSK (Glaxo Smith Kline) travaillent main dans la main à l’élaboration d’un vaccin contre l’infection Covid-19, depuis le début de la pandémie. Ces deux entreprises possèdent des technologies innovantes. Sanofi apporte son antigène ; c’est une substance étrangère à l’organisme qui va déclencher une réponse immunitaire. Sanofi a su répliquer génétiquement les protéines présentes à la surface du virus SARS-Cov-2. Quand à GSK, il va apporter “sa technologie de production de vaccins avec adjuvant à usage pandémique. Le recours à un adjuvant revêt une importance particulière en situation de pandémie car cela peut réduire la quantité de protéines nécessaires par dose, permettant donc la production d’une plus grande quantité de doses et contribuant ainsi à la protection d’un plus grand nombre de personnes.” Un adjuvant est un médicament ou un traitement qui est ajouté à un autre pour renforcer ou compléter son action. La réponse immunitaire sera donc plus forte. Ensemble, peut-être parviendront-ils à sortir un vaccin courant 2021. 

Mise à jour le 3 septembre 2020 – Le vaccin contre la Covid-19 élaboré par les laboratoires Sanofi et GSK ont lancé une phase de test sur l’Homme. Cet essai est randomisé et s’effectue en double-aveugle. Cette phase de test 1/2 concerne plus de 400 patients en bonne santé, répartis dans 11 centres de recherches aux Etats-Unis. Dans le communiqué de presse du laboratoire Sanofi, datant du 3 septembre 2020, il est indiqué que « les études précliniques montrent une sécurité et une immunogénicité prometteuses […] Sanofi et GSK intensifient la fabrication de l’antigène et de l’adjuvant avec l’objectif de produire jusqu’à un milliard de doses en 2021« .


Où en sont les vaccins contre la Covid-19 à ce jour ?

Actuellement, 44 projets de vaccins sont testés sur l’Homme dans le monde (Etats-Unis, Chine, Japon, Europe, France), parmi lesquels 11 en sont déjà à la phase 3. Pour cette étape, le vaccin doit être testé sur au moins 30 000 personnes. Ensuite, 50 % de cette population doit être protégée grâce à des anticorps, sans présenter d’effets secondaires. Si cette phase 3 est validée, alors le vaccin est homologué. Certains laboratoires sont optimistes et pensent que le vaccin pour la Covid-19 pourra être prêt au premier semestre 2021. En effet, jamais la communauté scientifique n’a été mobilisée à l’échelle humanitaire, d’où la rapidité dans l’élaboration d’un potentiel vaccin. D’autre part, les centres de recherches possèdent aujourd’hui une technologie de pointe, comme les ordinateurs intelligents ou des robots qui fonctionnent 24/24 heures, pour tester les molécules. 

Coronavirus et traitements

L’essai Discovery a été lancé le 23 mars 2020, mais est toujours en attente de résultats. Cet essai clinique européen a pour but de trouver, au moyen de médicaments, un remède efficace pour les patients Covid-19. En effet, 4 traitements ont d’abord été testés en laboratoire. Plusieurs médicaments sont administrés, dont l’hydroxychloroquine. L’essai Discovery concerne aujourd’hui 800 patients en France et plus de 3 000 à l’échelle Européenne. 

Mise à jour le 3 septembre 2020 – L’essai Discovery est à l’arrêt. Le protocole pourrait évoluer concernant l’inclusion de l’hydroxychloroquine et de la combinaison lopinavir/ritonavir avec ou sans interféron bêta. Les travaux seront bientôt publiés concernant les évaluations de ces traitements. 

Il n’existe, à ce jour, aucun traitement contre la maladie. Cependant, des recherches sont en cours partout dans le monde. Le traitement est symptomatique pour le moment. 

Mise à jour : L’équipe PasseportSantéOctobre 2020

Mise à jour : L’équipe PasseportSantéSeptembre 2020

Rédaction : Céline DesrumauxRédactriceAvril 2020

Related posts

Leave a Comment