Université Aube Nouvelle : Eddie Komboïgo parrain de la journée de l’ingénieur

Dans le cadre de la célébration de la Journée de l’ingénieur organisée par les étudiants en Technologies et Systèmes de réseaux de l’université Aube Nouvelle(U-AUBEN), le président du CDP a été sollicité pour donner une communication le 16 mars.Ce qu’il a fait au grand bonheur des étudiants.

D’Eddie Komboïgo, beaucoup ne connaissent peut être que le président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès(CDP). Mais c’est une raison tout autre qui a justifié le choix porté sur lui pour être le parrain de la journée de l’ingénieur.<< C’est compte tenu de l’exemplarité de son parcours que notre choix s’est porté sur lui. C’est un exemple pour nous jeunes≫ a confié, Diawara Fayçal, président du club des étudiants en Technologies et systèmes de réseaux.
L’invité de marque, ancien professeur d’université, a suscité l’admiration de son auditoire au cours d’une élocution pleine d’enseignements, d’autant qu’elle a porté sur l’innovatuion, la gouvernance et les notions de réussite. Pour celui qui depuis vingt cinq (25) ans a créé son cabinet d’expert comptable, le Burkina Faso a besoin d’hommes et de femmes responsables qui travaillent à la production de valeurs pour le bien-étre général. Pour parvenir à ce bien-être, Eddie Komboïgo qui n’a pas eu du mal à revêtir la tunique du professeur, a expliqué d’un ton souvent martial, qu’il faut conjuguer la connaissance en termes de savoir, savoir faire et savoir être.
≪ Nous sommes dans un monde de compétition et dans ce monde, il y a lieu de tirer vers l’excellence parce que la moyenne ne mène plus à la réussite≫ a-t-il interpelé le parterre d’étudiants.Ces derniers sont invités à faire preuve d’innovation et d’avoir de la passion en toute chose qu’ils entreprennent.Comme pour prouver la justesse de son propos, le professeur du jour qui a fait la prouesse de faire de son anonyme cabinet d’expertise comptable d’il y a vingt-cinq(25) ans un établissement flambloyant au coeur de la capitale burkinabé, n’hésite pas à prendre exemple sur lui-même.
Système éducatif à révoir
parce que l’innovation est un processus permanent vers l’excellence, le président du CDP tacle le système éducatif en vigueur au Burkina Faso caractérisé par le fait qu’il ne ≪donne pas confiance en soi≫. Or la confiance en soi, à l’entendre, est essentielle pour avoir confiance en l’avenir.<< On ne peut pas innover avec un mode éducatif dans lequel l’enseignement technique occupe une place marginale> >assure-t-il. Pour lui, l’engagement politique doit impliquer d’une personne un préalable qui est d’avoir≪une certaine idée de ce qu’il faut>>.Son idée à lui, c’est justement la refonte du système éducatif devenu une fabrique de chômeurs mais aussi de la transformation structurelle de l’économie.Le chômage de masse, est à ses dires, la conséquence d’une économie désarticulée à cause du manque de mobilisation de ressources qui lui même est la resultante de la faible consommation par les Burkinabé de qui est produit sur le territoire. Si le CDP venait au pouvoir en 2020, la priorité sera donné à l’alignement de l’économie sur les réalités, mais aussi, à la refonte du système éducatif qui lui doit innover pour permettre au Burkina aussi de jouer un rôle de premier plan dans la compétition mondiale à l’instar des pays anglosaxons.

Related posts

Leave a Comment