Union africaine : Le Burkina perd son poste de Commissaire

Le 34e sommet de l’Union africaine tenu en distanciel les 6 et 7 février 2021 a vu, non seulement l’arrivée du Congolais Tshisekedi à la présidence de l’Union en remplacement du Sud-africain Ramaphosa, mais aussi le renouvellement des membres de la Commission. Si le Tchadien Moussa Faki Mahamat conserve son poste de président de la Commission pour encore quatre ans, il n’en est pas de même pour plusieurs autres commissaires.

Parmi les partants, notre compatriote Minata Samaté-Sessouma, qui avait en charge le département très stratégique des affaires politiques. Elle cède sa place au Nigérian Bankole Adeoye.

Ancienne ministre déléguée chargée de la Coopération régionale, cette diplomate de carrière a été tour à tour ambassadeur du Burkina en Ethiopie, directrice du bureau conjoint ONU-UA de la Mission des Nations-Unies au Darfour avant d’être élue en janvier 2017 Commissaire aux Affaires politiques de l’Union africaine lors de la 28e Session ordinaire de l’organisation.

Ce département très stratégique passe pour être l’un des plus plus convoités de la Commission. Et le Nigeria aurait mis une grosse pression sur le Burkina pour obtenir le retrait de sa candidate qui était en lice pour un deuxième mandat. Contre quoi en compensation ? La question reste posée.

Mais tout n’est pas perdu car lors du dernier sommet, tous les postes n’ont pas été pourvus. Les élections ont été reportées pour la désignation des commissaires en charge des départements des affaires sociales, de la science et de la technologie (voir tableau ci-contre). Notre diplomatie saura-t-elle batailler dur pour recaser Mme Samaté à un de ces deux postes qui reviennent à des ressortissants de l’Afrique de l’Ouest ou du Nord ? On attend de voir.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment