Transport aérien : Chômage technique partiel à Air Burkina

En raison du Covid-19, la compagnie Air Burkina met au chômage technique  partiel son personnel.

La crise sécuritaire et le Covid-19 sont, entre autres, les principales causes ayant fortement affecté le secteur du tourisme et par ricochet le secteur aérien au Burkina Faso.

Air Burkina, clouée au sol depuis la fin mars, en raison de la pandémie du Covid-19 et suite à la décision du gouvernement burkinabè de fermer les frontières,  traverse des moments difficiles, comme toutes les compagnies aériennes. 

Selon les premiers responsables de la compagnie, Air Burkina ne peut pas faire face à ses «charges fixes très élevées » des prochains mois. A cet effet, la compagnie envoie son personnel en chômage technique pour une période de 3 mois à partir du 15 mai 2020.

« Considérant l’impact du coronavirus sur la situation financière de la compagnie […] le personnel d’Air Burkina est mis en chômage technique partiel à compter du 15 mai pour une période de trois mois », peut-on lire dans la décision signée par le directeur général, Blaise Sanou.

Ainsi le transporteur aérien national du Burkina Faso, qui est à l’arrêt depuis le 29 mars, ne reverra sans doute pas les airs avant août 2020. En crise de liquidités, Air Burkina « versera à chaque employé une indemnisation correspondant à 70% de son salaire brut ».

A ce jour, les responsables de Air Burkina, selon plusieurs médias,  ont le regard tourné vers l’investisseur américain African Global Development pour insuffler à la compagnie un dynamisme nouveau. L’opérateur américain qui est attendu pour reprendre partiellement Air Burkina,  sous une dette estimée à 23 millions de dollars, ambitionne déjà de renforcer la flotte de la compagnie qui devrait passer de 3 à 12 avions. Après la pandémie du Covid-19, Air Burkina pourrait encore voler haut dans le ciel africain.

Burkina24

Related posts

Leave a Comment