Transition à la direction de 2ie : L’institution « renaît de ses cendres »

L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) a tenu son conseil d’administration, le vendredi 17 janvier 2020 à Ouagadougou. Après l’état des lieux de la période transitoire, un nouveau directeur général sera recruté au cours d’une assemblée générale, a annoncé le Président du conseil d’administration (PCA), Abdoulaye Aboubakary.

Nommé le 22 août 2017, le mandat transitoire du directeur général de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie), Pr Mady Koanda, tire à sa fin. Ce vendredi 17 janvier 2020, le conseil d’administration de 2ie s’est réuni pour passer en revue cette période de transition.

Sina Thiam, délégué du personnel de 2ie

« Aujourd’hui, nous sommes pratiquement à la dernière phase d’évaluation de notre période transitoire fixée à 12 mois. Vu les nécessités, le volume du travail et la satisfaction de notre groupe, nous avons prolongé deux fois », a indiqué le Président du conseil d’administration (PCA), Abdoulaye Aboubakary. Cette période, pour les autres responsables de l’école, est satisfaisante. « Nous sommes venus pour exprimer notre satisfaction par rapport au climat social qui se vit actuellement dans l’institution parce que nous avons connu une période de crise. Depuis l’arrivée de l’actuel directeur général (de transition), il a mis en place des actions qui ont contribué à l’apaisement du climat social au sein de l’institution », a confié le délégué du personnel, Sina Thiam.

Niouga Ambroise Ouédraogo, le ministre de l’Eau et l’Assainissement

Du côté du ministère de l’Eau et de l’Assainissement du Burkina, qui a dirigé la commission ad’hoc, les résultats sont au-delà des attentes. « C’était une situation totalement délétère que ce soit sur le plan conflictuel, administratif, académique ou de gestion. Vraiment, l’essentiel a été surmonté, et il a fait, à la limite, plus que la mission qu’on lui a demandée », a déclaré le ministre Niouga Ambroise Ouédraogo.

« Aujourd’hui, je puis vous rassurer que nous sommes partis sur des équilibres, des documents fiables et sur une situation claire de 2ie tant au niveau de la paix sociale, au niveau de la comptabilité des équilibres financiers et même des statuts », a rassuré le PCA Abdoulaye Aboubakary, avant d’ajouter : « Je puis vous dire que 2ie est en train de renaître de ses cendres ».

Abdoulaye Aboubakary, le PCA de 2ie

Bientôt un nouveau directeur général

A en croire le délégué du personnel, Sina Thiam, tout n’a pas été rose, il existe encore d’autres aspects à revoir. « On trouve que la transition a été bien gérée parce qu’elle n’a pas fait d’exclusion. Cela ne veut pas aussi dire que tous les problèmes ont été réglés, a-t-il affirmé avant de préciser qu’il y a des problèmes financiers qu’on ne peut pas résoudre en peu de temps ».

Et le PCA d’indiquer que « la satisfaction est presque globale ». « Au sortir de nos travaux, nous déboucherons sur le recrutement d’un nouveau directeur général et le retour à l’orthodoxie ». Cette fumée blanche est attendue à l’issue de l’assemblée générale prévue pour se tenir au lendemain du conseil d’administration.

Pendant ce temps, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement burkinabè, Niouga Ambroise Ouédraogo, souhaite que l’institution 2ie s’adapte au nouvel environnement de l’enseignement supérieur qui connaît, selon lui, une grande évolution, à travers des centres d’excellence.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Related posts

Leave a Comment