Tour du Faso 2021 : Le Belge Wouters Rutger s’empare du jaune

Le 33e Tour du Faso a débuté ce vendredi 29 octobre 2021 avec la première étape courue entre Banfora et Bobo-Dioulasso. Longue de 128,700 km, l’étape a été remportée par le Belge Wouters Rutger qui s’est aussi emparé du maillot jaune de la compétition. Les autres cyclistes, notamment les Burkinabè, vont tenter la réplique à la deuxième étape qui sera disputée ce samedi 30 octobre entre Bobo-Dioulasso et Dédougou, longue de 183,200 km. La plus longue étape du Tour du Faso dont le partenaire officiel est la Loterie nationale du Burkina (Lonab).

Le départ de la 33e édition du Tour cycliste international du Faso a été donné ce vendredi à Banfora par le ministre des sports et des loisirs, Dominique Nana. Il avait à ses côtés les autorités administratives, politiques et sécuritaires de la région des Cascades. Pendant une dizaine de jours, les coureurs vont parcourir une dizaine de régions du Burkina Faso.

Pour la première étape, ce sont 82 coureurs qui ont pris le départ dans la « ville sucrière » du Burkina Faso pour parcourir 128,700 kilomètres. Le peloton, mené par les Algériens, les Marocains et les Sud-africains, démarre à vive allure. Ce qui n’a pas été sans conséquence pour l’équipe béninoise dont deux éléments ont abandonné dès la sortie de Banfora.

L’arrivée de l’étape sur le Boulevard

Au sein du groupe, les Burkinabè tentent d’exister. Les éléments de l’équipe nationale et ceux des équipes régionales du Centre et de l’Ouest sont présents dans les différentes tentatives d’échappées. Après 21 kilomètres, les cyclistes disputent le Grand prix de la montagne. Les Algériens, habitués à cette épreuve, remportent ce prix au détriment des autres. Et Lagab Azzedine devance de justesse Souleymane Koné du Burkina et Samuel Mugisha de l’Afrique du Sud.

Les coureurs, après ce prix, reprennent le chemin groupés. A Toussiana, 29 kilomètres du point de départ, c’est le premier sprint intermédiaire. L’équipe très remuante au sein du groupe s’empare de ce point chaud. Hamza Yacine s’empare du point sous le nez et la barbe du Marocain El Arbaoui Adil. Pendant ce temps, le Burkinabè Paul Daumont reste perdu au milieu du groupe.

Le Ministre des sports et loisirs, Dominique Nana, a donné le départ du 33e Tour du Faso

Désormais orientés vers le deuxième sprint intermédiaire à Péni, les cyclistes augmentent la cadence d’un cran. Les soucis de l’un des meilleurs Burkinabè commencent. Paul Daumont est d’abord victime d’une crevaison. Il prend du retard mais parvient à rattraper le groupe après avoir été dépanné. Mais il est à nouveau victime d’une panne mécanique. « Lorsqu’on a changé la roue, ce n’était pas bien avec la chaine. Ce qui m’empêchait de rouler. J’ai dû prendre le vélo de Bachirou Nikièma pour essayer de refaire mon retard mais c’était toujours compliqué », explique le champion national.

Qu’à cela ne tienne. Les autres Burkinabè vont faire le travail. Aziz Nikièma, sur un sursaut personnel, remporte le deuxième sprint intermédiaire à Peni en devançant Hamza Yacine et El Arbaoui Adil. Enfin un réveil du Burkina Faso.

Paul Daumont portant l’écharpe du plus combatif des Burkinabè

A l’entrée de Bobo-Dioulasso, un groupe de cyclistes, dont Aziz Nikièma, est victime de chute. Paul Daumont est toujours à la traine. Harouna Ilboudo décide de prendre ses responsabilités. Sur le Boulevard, il reçoit l’appui du retour miraculeux de Paul Daumont. Le champion national met même la pression sur ses concurrents mais sera contraint d’assister à la victoire du Belge Wouters Rutger. Il est suivi de Basson Gustav de l’Afrique du sud et de Saidi Nassim.

Le premier Burkinabè, Harouna Ilboudo, est arrivé quatrième et à quatre secondes du leader. Bachirou Nikièma et Paul Daumont pointent à 41 secondes du maillot jaune. Daumont se console avec l’écharpe du plus combattif des Burkinabè parrainée par la direction générale des impôts. « Nous voulons inciter le contribuable à la combativité pour le paiement des impôts », a expliqué Raoul Ki du centre des impôts 2 Bobo-Dioulasso.

Paul Daumont, le malchanceux de l’étape

La deuxième étape sera disputée ce samedi 30 octobre entre Bobo-Dioulasso et Dédougou. Avec ses 183,200 kilomètres, c’est la plus longue étape de l’édition. Les Burkinabè ont l’occasion d’aller chercher le maillot jaune sur les épaules du Belge Wouters Rutger.

Il faut noter que la Lonab est le partenaire officiel du 33e Tour du Faso. Ce n’est pas une première fois puisqu’elle le fait depuis des décennies. « La Lonab soutient le Tour du Faso depuis 30 ans. Au-delà des objectifs commerciaux, c’est un soutien au sport national à travers le Tour du Faso », a expliqué Léandre Kanikehi, directeur commercial et marketing de la Lonab.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment