Terrorisme : La force Barkhane continue d’entraver la liberté d’action des groupes armés terroristes

Dans le Gourma (Mali), du 21 au 25 septembre, le groupement tactique désert (GTD) Bruno, le groupement tactique désert aérocombat (GTD-A) Hombori et les commandos parachutistes de la force Barkhane ont effectué une importante opération de harcèlement à l’encontre des groupes armés terroristes (GAT).

Maintenant une forte pression sur l’ennemi et permettant une occupation du terrain, ces opérations visent à entraver la liberté d’action des GAT. Lors de cette opération, une partie des moyens français et danois du GTD-A a été mise à contribution. Plusieurs jours durant, un ensemble de missions coordonnées se sont déroulées pour perturber les dispositifs des GAT.

Après mise en place par opérations héliportées, les unités du GTD Bruno et les commandos parachutistes se sont déployés pour conduire des missions inopinées de reconnaissance et de contrôle de zone inopinés sur un large secteur, appuyés si besoin par une patrouille d’hélicoptères de reconnaissance et d’attaque. Preuve de la détermination de la Force Barkhane dans la poursuite de la lutte antiterroriste, cette combinaison d’éléments motorisés, héliportés et de moyens de renseignement a permis de conserver l’initiative et la maîtrise du terrain dans le cœur de cette zone des trois frontières tout en entravant directement la liberté de manœuvre adverse.

Protection de convois logistiques

Le 22 septembre au matin, au sud-est d’In Délimane, dans le Liptako malien, une unité du groupement tactique désert (GTD) Bercheny engagée dans une opération de protection d’un convoi logistique a surpris un individu armé creusant un trou au bord de la RN20, axe particulièrement dangereux où la Force Barkhane a été confrontée à de nombreux engins explosifs improvisés. À la vue des militaires français, l’individu armé a tenté de fuir tout en ouvrant le feu avec un fusil d’assaut en direction des soldats de la force.

Immédiatement, les soldats du GTD Bercheny ont riposté et conduit une opération de contrôle de zone pour empêcher d’autres individus de procéder à une attaque contre le convoi logistique. Ils ont ainsi procédé à des fouilles complémentaires à proximité du lieu de cette première prise à partie. Au bilan, cette action de protection aura permis de mettre hors de combat trois individus.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment