Terrorisme: À Berlin, le président burkinabè parle terrorisme et met en cause Blaise Compaoré

Roch Marc Christian Kaboré était reçu à Berlin par Angela Merkel ce jeudi. En parallèle il s’est confié au micro de la DW et revient sur la sécurité au Burkina, évoquant aussi son prédécesseur Blaise Compaoré.

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, était reçu ce jeudi à Berlin par la chancelière Angela Merkel et le président Frank-Walter Steinmeier. Une visite surtout lié à la lutte contre le terrorisme. Le Burkina Faso est en effet devenu la principale cible des djihadistes qui s’en prennent à l’armée et font fermer des écoles dans le nord du pays.

En marge de cette visite, dans une interview à la DW, Roch Marc Christian Kaboré a expliqué sa stratégie. « Nous devons en même temps combattre le terrorisme, tout en assurant l’aguerrissement de nos soldats« , estime-t-il. Le président burkinabé revient ensuite sur le Régiment de sécurité présidentielle, le RSP, dissout. « On en parle beaucoup, mais l’expérience montre que c’était un tigre en papier. »

« Des liens entre terroristes et Compaoré« 

Pour le président Kaboré, le Burkina Faso souffre du terrorisme notamment à cause de l’ancien président : « C’est un fait établi », assure-t-il au micro de la DW. « Nous avons mis le gouvernement en place le 12 janvier, et le 15 nous avions un attentat », dit-il. « On veut nous empêcher de travailler« .

netafrique.net

Related posts

Leave a Comment