Sport et aérobic : Des Ouagalais s’y mettent pour garder la forme ou perdre du poids

Selon le dictionnaire français, l’aérobic est une gymnastique qui oxygène les tissus par les mouvements rapides effectuées en musique et qui améliore l’état de santé cardiovasculaire. Et de nombreux habitants de la ville de Ouagadougou ont fait de cette pratique leur passion du soir. Tous les soirs, à partir de 17h, en groupe ou seuls, de nombreux Ouagalais prennent d’assaut les espaces libres de la capitale pour des séances d’aérobic ou autres pratiques de sports pour tous. Des hommes, des femmes et des enfants pratiquent des exercices physiques tous les soirs pour se maintenir en forme ou perdre du poids. Si certains préfèrent le sport pour tous, d’autres en revanche optent pour la marche, le footing ou le fitness dirigé par des coachs sportifs.

La pratique du sport fait partie intégrante du quotidien de nombreux Burkinabè. Du football à l’athlétisme en passant par les sports de main et de combats amateurs, ainsi que les séances de fitness, les exercices physiques sont pratiqués avec des objectifs différents. Si pour certains, c’est juste pour le plaisir pour maintenir la forme et demeurer en bonne santé, pour d’autres en revanche, c’est beaucoup plus un combat contre le surpoids, l’obésité. Il s’agit pour ces derniers de perdre du poids par la pratique du sport.

Des séances de fitness dirigées par des coachs

Les séances de fitness sont beaucoup prisées par les personnes ayant une corpulence considérable. Selon le coach de sport bénino-ghanéen Michael Koupaki, ingénieur de formation, maître-nageur et responsable de Mick’s fitness, le métier de coach de sport consiste à suivre permanemment une personne à travers des activités physiques et lui donner des conseils sur l’alimentation, pour qu’elle puisse atteindre ses objectifs qui, selon lui, sont essentiellement la perte de poids et le maintien de la forme.

Ses clients, plus d’une trentaine, et essentiellement composés de femmes, viennent pour perdre du poids. Elles déboursent 5 000 F CFA par mois pour trois séances par semaine. Des séances appréciées par les clientes qui se disent satisfaites après quelques semaines de coaching.

Mireille Kaboré, l’une d’entre elles, comptable de 32 ans, dit suivre ces séances de fitness pour avoir une bonne hygiène de vie, perdre du poids et avoir assez de souffle. « Depuis que je pratique les activités physiques ici, je suis satisfaite. J’ai un accompagnement physique et diététique et cela m’a permis d’avoir assez de souffle, de la souplesse et les résultats sont appréciés également par mes proches », a-t-elle confié.

De son côté, Ousmane Naba, agent de sécurité pénitentiaire de profession, est également coach de sport, mais spécialisé en boxe. Champion national de boxe amateur, il initie les jeunes épris du noble art chaque soir sur le terrain Newton, sis au quartier Wayalghin de Ouagadougou. « Je leur apprends les notions de base en boxe, comment donner les coups, les déplacements, etc. », a-t-il déclaré.
Pour intégrer l’équipe d’Ousmane Naba, il faut avoir plus de dix ans et débourser la somme de 2 500 F CFA. Ses clients, une dizaine, viennent pour le maintien de la forme et d’autres veulent faire carrière dans la boxe.

Le sport, une pratique libre et gratuite avec des bienfaits incommensurables

A côté de ces séances le plus souvent payantes, de nombreux Ouagalais, en petits groupes, en famille, en couple ou individuellement, font des activités sportives dont le but principal est le maintien de la forme, le simple plaisir et, dans une moindre mesure, la perte de poids.

La marche, le footing, les étirements, etc. sont les principales activités que mènent les Ouagalais de tous bords, les soirs dans les espaces publics comme au rond-point des martyrs à Ouaga 2000, à l’espace libre de la ZAD, derrière le SIAO, sur le terrain Newton à Wayalghin, etc. En voiture, à moto ou à vélo, chacun y va pour son intérêt.

Ousmane Ilboudo pratique la marche et des étirements tous les soirs au rond-point des martyrs à Ouaga 2000, pour garder la forme. Un endroit qu’il a choisi pour sa tranquillité, sa beauté et sa sécurité. Il invite les réticents à pratiquer le sport car, dit-il, ils gagneront en espérance de vie. Pour lui, « le sport me fait beaucoup de bien, ça me permet de rester en bonne santé, d’être efficace au boulot parce que le sport quotidien maintient l’organisme en forme et cela se répercute sur tout ce que tu fais. »

Pour Rouki Nana, assistante de direction, le sport permet de perdre du poids plus que la pratique du régime alimentaire. Elle qui pratique la marche et l’aérobic, pense que le sport permet de maintenir la forme et d’être relaxe pour vaquer aisément à ses occupations quotidiennes. Elle invite par ailleurs les autres femmes à pratiquer le sport.

Tout comme les personnes âgées, les jeunes et les enfants ne se lassent pas des activités physiques du soir. Prisca Kaboré, 17 ans et élève en classe de Troisième, pratique aussi le sport tous les soirs. Elle y voit une occasion de rester en bonne santé, de contrôler son physique.

Mamadou ZONGO (stagiaire)
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment