Sommet Afrique-France les 5 au 9 octobre 2021 : La délégation burkinabè invitée à un briefing

Du 5 au 9 octobre prochain, se tiendra à Montpellier, en France, le « nouveau » sommet Afrique-France. Un sommet nouveau dans son format et dans les thématiques qui seront abordées. Pour mieux préparer la délégation burkinabè qui doit prendre part à ce rendez-vous, une rencontre a été initiée par l’ambassade de France au Burkina.

Qu’est-ce qui est attendu de la délégation du « pays des hommes intègres » lors de sommet Afrique-France qui se tiendra du 5 au 9 octobre 2021, à Montpellier en France ? Une rencontre a été initiée le mardi 30 septembre 2021, par l’ambassade de France au Burkina, pour donner toutes les précisions pratiques et administratives.

La délégation burkinabè, forte de 41 personnes, est composée d’entrepreneurs, de membres de la société civile et de la presse. Ce meeting, dans sa nouvelle formule, veut donner une nouvelle vision sur les relations entre l’Afrique et la France afin d’offrir un cadre plus original de réflexion et d’action aux nouvelles générations. Ce sommet, a précisé l’ambassadeur de France au Burkina, Luc Hallade, va mobiliser près de 4 500 jeunes de 12 pays, dont la France.

L’Ambassadeur Luc Hallade a indiqué que les affirmations non fondées détériorent les relations entre l’Afrique et la France

Prendront part à ce rassemblement, près de 3 000 africains dont des entrepreneurs, des scientifiques, des étudiants, des artistes, des intellectuels, des sportifs et des représentants des associations. Selon l’explication de M. Hallade, le nouveau sommet Afrique-France entend mettre en exergue l’engagement citoyen des jeunes africains et français. Ainsi, une grande partie des interventions au cours des échanges sera conduite par des jeunes africains engagés.

Les participants burkinabè ont reçu toutes les informations d’ordre pratique et administratives

L’idée, a-t-il dit, c’est de recueillir leurs avis et leurs propositions pour améliorer les relations entre l’Afrique et la France. « Car, ces derniers temps, il y a des préjugés et des affirmations non fondées qui détériorent plus ou moins nos relations », a-t-il regretté. Les principales propositions feront l’objet d’un échange lors d’une plénière « exceptionnelle » avec le président français, Emmanuel Macron, et des représentants de la jeunesse africaine.

C’est le partenariat avec les différents pays d’Afrique qui importe, explique Béatrice Alperte

Pour la cheffe du service social de l’ambassade de France, Beatrice Alperte, ce qui est important pour elle (France), c’est le partenariat avec les différents pays d’Afrique. C’est pour cela tous les acteurs sont conviés à la plupart des évènements organisés en France, a-t-elle fait savoir. Car d’après elle, il faut être dans un écosystème productif. « Cela ne se fait pas dans un laboratoire, mais plutôt en se rencontrant », a-t-elle suggéré.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment