Situation sécuritaire : Bientôt des tournées de sensibilisation sur la cohésion sociale

L’hebdomadaire conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 15 mai 2019, à Ouagadougou, en présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Parmi les décisions prises, un programme de tournée de sensibilisation sur la cohésion sociale, qui sera mis en œuvre par le ministère en charge de la cohésion.

Au cours de ce conseil des ministres du mercredi 15 mai 2019, le ministre d’Etat, ministre en charge de la Cohésion sociale, a présenté un programme de tournée de sensibilisation des forces vives de la nation sur la cohésion sociale. Selon le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, le conseil a favorablement apprécié ce programme.

Toutefois, le conseil a donné comme indication, la mise en place d’une structure ministérielle afin de prendre en compte tous les acteurs qui devront intervenir dans ce programme. Il a également été recommandé de prendre en charge toutes les autres activités de sensibilisation en cours. Tout ceci, pour « capitaliser les différentes actions et rendre possible, une réussite de cette tournée ».

La crise à La Poste s’est invitée au cours de la communication orale de ce conseil des ministres. A en croire Remis Fulgance Dandjinou, la ministre en charge du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Sanou/Ouattara, a présenté au conseil les éléments de la crise que La Poste a connue. « Sur cette question, le conseil a voulu condamner les actes qui ont été posés ; rappeler un certain nombre de principes notamment au niveau du fonctionnement d’une société d’Etat qui nécessite que les acteurs sachent raison garder ; appeler les travailleurs à reprendre le travail et rappeler que ce genre d’actes ne seront plus tolérés à quelque niveau que ce soit », a-t-il rapporté.

« Pas de précipitation nécessaire »

Au titre du ministère de la Fonction publique, le conseil a examiné le rapport annuel sur le fonctionnement des conseils des disciplines des institutions et départements ministériels. Sur la quarantaine de ministères et institutions, seulement 32 ont leur conseil de discipline mis en place. Et sur ces 32, peu ont tenu une session en 2018. « Cela s’explique en partie par l’insuffisance des moyens et parfois l’absence des crédits alloués à la tenue des conseils de discipline ; au laxisme parfois ou à la complaisance de certains responsables vis-à-vis de leurs agents ; et à la non application des sanctions par certains au niveau des départements ministériels suite aux sanctions des conseils des ministres », a précisé Remis Fulgance Dandjinou.

Répondant à une question d’un journaliste sur l’opération d’authentification des diplômes des agents publics, le ministre de la Communication a indiqué qu’il n’y a pas de recul dans le processus. « Il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières. Il s’agit d’assainir un fichier donc si nécessaire d’en expurger ceux qui n’ont pas le droit d’y être. Pas de précipitation nécessaire », a-t-il déclaré.

Au titre du ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat, un décret portant approbation du statut de l’Agence nationale pour l’emploi a été adopté.

Quant au ministère en charge de l’Habitat, quatre décrets qui touchent essentiellement des actes de construire au Burkina Faso ont été adoptés. Il s’agit des décrets portant procédure d’obtention de permis de construire ; procédure d’obtention de démolir ; obtention du certificat de conformité et procédure d’adoption du certificat d’urbanisme. « De façon générale, ces décrets visent à faciliter l’action des contribuables dans ces actes afin qu’ils soient dans la réglementation et la régularité », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

LeFaso.net

Related posts

Leave a Comment