Situation sécuritaire au Burkina Faso : « Le Président Roch Kaboré doit démissionner et va démissionner », prédit le frère Christian Boglo

Le frère Christian Boglo, homme de prières et de jeûnes comme il se définit, était face à la presse ce jeudi 14 novembre 2019. Avec les journalistes, il a abordé les questions qui touchent à la situation d’insécurité que traverse le Burkina Faso avec la récurrence des attaques terroristes et propose ses solutions pour venir à bout du phénomène.

C’est un frère Christian Boglo alias As-Suit remonté contre les autorités du Burkina Faso qui s’est entretenu avec les journalistes. Il dit déplorer que « les terroristes avancent pendant que nos responsables politiques dorment. » Et c’est pourquoi, face à l’inaction de ces responsables, le frère Boglo qui avait jadis prédit l’élection de Tahirou Barry comme président du Faso (prédiction qui ne s’est pas réalisée), après des jours de jeûne et de prières, assure avoir des solutions à proposer pour un Burkina apaisé. « Nous avons un ennemi qui gagne tous les jours. Les djihadistes sont en train d’avancer. Ils sont à quelques kilomètres de Ouaga et même à Ouaga. Il faut que toute la nation se réveille pour qu’il ne soit pas trop tard. Il y a un calendrier caché qui nous emmène vers le chaos et j’espère que la main toute puissante de Dieu nous sortira de là », indique-t-il.

Dans la recherche de solutions pour sortir de ce chaos en préparation, il ne faut surtout pas que les Burkinabè tentent une autre insurrection. C’est en larmes et à genoux qu’il insiste : « Je vous en supplie, il ne faut pas qu’il y ait une insurrection. Il ne faut surtout pas. Si nous avons une insurrection, c’est fini, le Burkina Faso est perdu », supplie Christian Boglo.

L’autre solution que Dieu lui aurait inspirée, c’est la démission du Président du Faso Roch Kaboré. « Je suis triste de le dire et tant pis pour ceux qui ne vont pas le croire. Roch doit démissionner et il va démissionner. Il s’avance vers ça, qu’il le veuille ou pas. Ce n’est pas moi qui décide, je connais l’autorité qui me parle. Il s’avance vers ça, je le dis », prédit le frère Boglo.

Il assure que ce sera le président de l’Assemblée nationale Bala Sakandé qui prendra sa place. Il formera alors un gouvernement de technocrates qui sera chargé d’organiser les élections prochaines.

« Il ne faut pas haïr les terroristes, ils sont possédés par les esprits méchants »
Cela fait quelques années que le Burkina Faso est en proie au terrorisme. Pour le frère Christian Boglo, même s’ils endeuillent de nombreuses familles et mettent en péril la stabilité du pays, les Burkinabè ne doivent en aucun cas haïr les terroristes, car dit-il ,« iIs sont possédés par les esprits méchants. C’est le diable qui les manipule. »

L’arme la plus puissante pour alors venir à bout de ce phénomène, selon le frère Boglo, c’est la prière et le jeûne et surtout pas le recrutement de volontaires pour la défense de la patrie tel que suggéré par le Président du Faso. Ces volontaires risqueraient, selon Christian Boglo, de se « faire massacrer » au front, parce qu’ils n’auront pas une formation militaire adéquate.

Il invite donc, pour conclure, les élèves, les enfants, les adultes et les Burkinabè et personnes vivant au Burkina Faso à prier et demander le secours de Dieu et la paix pour le Burkina Faso.

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment