Situation nationale : « Soyons dans l’action et non l’incantation », invite Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale

Le ministre de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, dans le message ci-après publié sur sa page Facebook, invite ses compatriotes à ne pas baisser les bras face à l’adversité car, dit-il, chaque époque à ses difficultés et chaque génération doit accomplir sa mission.

Après ce moment de deuil, il est sûr que la douleur est toujours vive et que beaucoup d’entre nous se posent diverses questions. Toutefois la meilleure manière d’honorer tous nos compatriotes victimes de cette barbarie, c’est de ne pas baisser les bras, ni de céder au découragement, mais de nous engager en répondant à l’appel de mobilisation générale du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.

Pour que tant de souffrances et de sacrifices n’aient pas été consentis en vain, nous avons un devoir moral : Soyons dans l’action et non l’incantation. Chaque époque à ses difficultés et chaque génération doit accomplir sa mission.

Soyons fiers de nos Forces de Défenses et de Sécurités. Soyons fiers de tous ces enseignants, ces élus locaux, ces leaders religieux et coutumiers, ces fonctionnaires, bref de tous ces burkinabè qui malgré l’adversité, loin des débats et polémiques des réseaux sociaux font face au péril de leur vie chaque jour à ces barbares d’un autre temps. Oui, soyons conscients des difficultés, sans pour autant verser dans le catastrophisme ni le pessimisme systématique qui paralyse et qui n’avance à rien.

Oui ; ce combat ne peut se gagner que si tous les patriotes s’unissent et mettent leur ego, leur croyance… de côté pour ne plus mettre en avant qu’une seule valeur, LE COURAGE.

Bien sûr qu’il peut arriver que nous ayons peur, mais la lâcheté n’est pas d’avoir peur mais de ne pas agir, de ne pas combattre.

Occulter donc la dimension tragique de l’Histoire ce serait nous condamner à sortir de l’Histoire. On ne construit pas la Paix en renonçant à se défendre.

Le Burkina Faso n’a existé que parce que des hommes ont accepté de se sacrifier à sa cause et parce que cette cause les a unis jusqu’à l’ultime sacrifice. Travaillons donc à mériter d’en être les dignes héritiers.

Pr Stanislas Ouaro

lefaso.net

Related posts

Leave a Comment