Sécurité : le Bénin ferme ses frontières à des éleveurs dont des Burkinabè

Ils sont plus de 400 les éleveurs migrant vers le Bénin à la recherche de pâturage pour leurs animaux, durant les périodes de soudure. Mais ces derniers se sont vu refuser l’accès au Bénin, en application de l’arrêté interministériel pris par le gouvernement béninois le 26 décembre 2019, interdisant la transhumance  transfrontalière.


Parmi ces éleveurs, il y a Hama Diallo du Burkina. Ce dernier a parcouru 200 kms avec son troupeau jusqu’à la frontière béninoise où il a été interdit d’accès. Ce qui rend sa situation et celle de ses confrères critique.

Le ministère béninois de l’élevage justifiait cette prise de décision par la protection de ses zones de pâturage détruites soit par des inondations ou des poches de sécheresse, mais aussi comme une mesure de prévention contre les conflits entre transhumants peulhs et agriculteurs sur son territoire.

Toutefois, seuls les transhumant du Niger sont autorisés à pénétrer le territoire béninois, et ce sous conditions qui sont entre autres l’enregistrement du nom du transhumant et une limite de 50.000 tête de bétail.

En janvier dernier les Organisations d’Eleveurs ont sollicité l’appui du Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) pour un plaidoyer auprès des autorités béninoises.

Alex SOME
infowakat.net

Related posts

Leave a Comment