Secteur des transports au Burkina : Une nouvelle organisation voit le jour, le Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF)

Ces dernières années, le secteur des transports est secoué par une crise, conduisant parfois à des arrêts de travail, avec d’importants impacts négatifs sur les populations. Ce samedi, 14 mars 2020 à Ouagadougou, plusieurs acteurs ont lancé une nouvelle organisation : le Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF).

« Le transport routier burkinabè, état des lieux, enjeux et perspectives ». C’est sous ce thème que les participants à l’assemblée générale constitutive de la faîtière, le Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF), ont mené la réflexion autour de leur secteur à l’issue de laquelle, ils ont mis en place un organe dirigeant présidé par El Hadj Adama Ouédraogo.

« Promouvoir le secteur des transports au grand bonheur des transporteurs et de façon générale, de la population tout entière  ». C’est la principale ambition affichée par les responsables du HCT-BF pour qui, le maître-mot dans le secteur, c’est l’équité et la transparence.

Selon les responsables, rarement des initiatives concernant le secteur ont mobilisé autant d’acteurs tout ce temps

Selon son premier vice-président, Amadouba Ouattara, le HCT-BF est la seule structure habilitée à s’exprimer au nom des acteurs. Elle est l’interface entre les acteurs du secteur et les partenaires, les institutions étatiques ainsi que les organisations supra-nationales.

« Désormais, tout ce qui concerne l’actualité des transporteurs, c’est la grande maison des transporteurs, l’ensemble des transporteurs, toutes tendances confondues. Vous avez parmi nous, de grands bonnets qui sont dans le domaine du transport en commun, il y en a qui sont dans le transport des produits dangereux, c’est-à-dire des hydrocarbures, le transport des minerais, également des acteurs rompus dans le transport d’excrétas, d’ordures, de bois de chauffe, etc. Toutes ces entités ont aujourd’hui des représentants au sein de cette faîtière. C’est pour vous dire que toutes les problématiques en lien avec le secteur des transports trouvent effectivement, parmi nous, des représentants à même d’apporter des réponses aux préoccupations qui viendraient à se poser  », magnifie Amadouba Ouattara.

Le président du HCT-BF, El Hadj Adama Ouédraogo a, après son élection, prôné la cohésion entre les membres et l’esprit de tolérance

A en croire ce dernier, il s’agit dans l’immédiat, pour l’organe dirigeant, de travailler à assurer un ancrage de la faîtière dans le milieu, auprès des autorités nationales et des pays avec lesquels, ses membres entretiennent des relations en matière de transports. Le bureau escompte ensuite, dans le même élan du rayonnement de la structure, l’installation de bureaux à travers les treize régions du Burkina et dans les pays voisins qui ont un accès à la mer.

« Nous n’avons pas voulu mettre en place un regroupement de syndicats qu’on pourrait appelé faîtière. Chacun d’entre nous parle au nom de sa société, ce sont des acteurs que vous avez devant vous, indépendamment de leur appartenance syndicale. On a voulu mettre en place une faîtière avec des acteurs du transport, à la différence de ce qu’on pourrait qualifier de faîtière de récépissé », tacle M. Ouattara, en réaction à une question sur la crise entre les organisations dans le domaine.

Il souligne que le HCT-BF, c’est la crème dans le secteur. « On se connaît entre nous, c’est la famille comme cela. Maintenant, les mises en scènes parallèles, on n’a pas le temps pour prêter attention à ça, notre activité nous prend tellement le temps … », ajoute Amadouba Ouattara, relevant que le HCT-BF est l’aboutissement d’un périple qui a commencé depuis plus d’une année et demie.

Pour mémoire, au cours d’une rencontre avec le Premier ministre, Christophe Dabiré, le 18 janvier 2020, avec les différents acteurs du secteur, notamment l’Union des transporteurs routiers et l’Union des chauffeurs routiers du Burkina, il avait été annoncé la création, dans un délai d’un mois, d’une faîtière unique. Et ce, après moult épisodes de la crise.
Le 23 février 2020 à Bobo-Dioulasso, naissait la Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB). Une organisation que disent ignorer les membres du HCT-BF.

O.H.L
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment