Santé : Six chirurgiens orthopédistes-traumatologues, entièrement formés au Burkina Faso, prêts à servir

La première promotion de chirurgiens orthopédistes-traumatologues entièrement formés au Burkina Faso a effectué sa sortie, ce vendredi 15 janvier 2021 à l’Université Joseph-Ki-Zerbo. C’était en présence du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, qui a patronné la cérémonie.

Leur formation aura duré de 2015 à 2020. Cinq années de dur labeur pour décrocher le Diplôme d’études spécialisées (DES) en chirurgie orthopédiste et traumatologique proposé par l’UFR/SDS de l’Université Joseph-Ki-Zerbo. Au nombre de six dont cinq Burkinabè et une Nigérienne, la promotion, qui a pris pour nom de baptême « Persévérance », a bénéficié d’une formation aussi bien théorique que pratique dans les Centres hospitaliers universitaires (CHU) et les Centres hospitaliers régionaux (CHR) du Burkina Faso. Ils ont également effectué des stages de perfectionnement dans les hôpitaux des pays à technologies avancées, « au cours desquels nos DES ont pu améliorer leurs techniques selon les standards de normes internationales », comme l’a souligné le coordonnateur du DES, Pr Christophe Da.

Pr Christophe Da, coordonnateur du DES en chirurgie orthopédique-traumatologique.

Le parrain de la promotion, Pr Rabiou Cissé, par ailleurs président de l’Université Joseph-Ki-Zerbo, a rappelé que « si la première cuvée de chirurgiens orthopédistes-traumatologues a pu voir le jour, c’est aussi grâce à des monuments de la chirurgie qui ont pu maintenir haut la flamme pendant plus de 40 ans pour qu’elle ne s’éteigne pas ». C’est pourquoi il n’a pas manqué de leur exprimer sa reconnaissance.

Le président de l’Assemblée nationale remettant son diplôme à la nouvelle diplômée venue du Niger.

Un avis partagé par le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, qui reconnaît que le Burkina Faso dispose de compétences au niveau local. « Il faut maintenant plaider pour qu’il y ait un plateau technique nécessaire, des infrastructures nécessaires pour permettre à ces professeurs, qui ne demandent qu’à transmettre leur savoir, de le faire », a dit le président du parlement burkinabè.

Les six nouveaux chirurgiens orthopédistes-traumatologues.

A ses filleuls, le parrain, Pr Cissé, a rappelé que la technologie évolue vite, ainsi que la pratique médicale. « Je vous invite par conséquent à ne pas dormir sur vos lauriers. C’est maintenant que le vrai travail commence. Soyez habités en tout en temps et en tout lieu par les vertus d’humilité et de curiosité professionnelle. Armés de ces atouts, vous allez, chaque jour qui passe, encore pousser les limites de vos savoirs et compétences (…) Ecouter ! Ecouter ! Et toujours écouter vos malades. Car le médecin est celui qui écoute et qui entend. Vous devrez avoir de l’empathie », leur a-t-il conseillé.

Pr Rabiou Cissé, parrain de la promotion.

Des conseils bien reçus par les nouveaux spécialistes, qui n’ont pas manqué de solliciter l’accompagnement de leurs maîtres pour réussir leur carrière. Ils se sont dit prêts à relever les défis qui se présenteront à eux. Ils ont aussi promis de travailler à se perfectionner davantage pour le bien-être des populations, comme l’a indiqué Dr Salifou Belem, le représentant des nouveaux chirurgiens orthopédistes-traumatologues.

Justine Bonkoungou
Photos : Bonaventure Paré
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment