Santé : Les centres hospitaliers de Bogodogo et de Tengandogo rénovent leurs services d’hémodialyse

Le gouverneur de la région du Centre, Sibiri De Issa Ouédraogo, et le secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Wilfrid Ouédraogo, ont visité, ce vendredi 10 septembre 2021, les services d’hémodialyse des centres hospitaliers universitaires de Bogodogo et de Tengandogo tout juste rénovés. Ces rénovations permettront d’améliorer la prise en charge et les conditions d’accueil des malades.

Grâce à un partenariat public-privé avec la société Sibiri Bio Médical, les centres hospitaliers universitaires de Bogodogo et de Tengandogo ont rénové leurs services d’hémodialyse afin d’améliorer les conditions d’accueil des malades souffrant d’insuffisance rénale. Des services rénovés que le gouverneur de la région du Centre, Sibiri De Issa Ouédraogo, et le secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Wilfrid Ouédraogo, ont visités ce 10 septembre 2021, afin de constater les travaux menés et voir leur impact sur la prise en charge des malades.

Au cours de la visite.

Le gouverneur de la région du Centre a tenu à remercier l’ensemble des acteurs pour ce partenariat fructueux pour le bien-être des populations. « Il faut dire que c’est impressionnant et qu’un effort exceptionnel a été consenti. Cela entre en droite ligne de la volonté du gouvernement qui met l’accent sur la santé de la population », a-t-il rappelé, tout en saluant les différents acteurs pour le travail effectué pour le bien-être des malades.

La directrice générale de Sibiri Bio Médical, Mamounata Kouanda/Somda, a, elle aussi, évoqué l’intérêt de ce partenariat qui permet d’aider les dialysés et de pouvoir faire des examens complémentaires.

Sibiri De Issa Ouédraogo, gouverneur de la région du Centre.

Pour le secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Wilfrid Ouédraogo, c’est une nouvelle dynamique qui a été impulsée pour faire en sorte que ces services puissent disposer de générateurs de qualité pour les malades. En plus de cela, précise-t-il, l’Etat apporte son soutien en subventionnant annuellement les dialyses pour que les malades n’aient plus à débourser des ressources supplémentaires. « C’est vraiment un partenariat de qualité et surtout gagnant-gagnant qui permet de pouvoir disposer, de façon permanente et fonctionnelle, des services à offrir aux dialysés », a expliqué le secrétaire général.

Dr Wilfrid Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la Santé.

Des doléances pour une meilleure prise en charge des dialysés

S’il est vrai que des efforts sont consentis pour l’amélioration de la prise en charge et des conditions d’accueil des dialysés au Burkina, des défis restent toujours à relever. Cette visite a permis aux dialysés des deux centres médicaux et aux chefs de service d’exposer leurs doléances. C’est ainsi que le président des dialysés de Tengandogo, Marcel Lompo, et le chef de service d’hémodialyse de Bogodogo, Dr Adama Karambiri, ont dressé la liste des besoins. Ils soulignent notamment le manque de certains produits pour les soins des dialysés et l’insuffisance d’infirmiers. En plus de ces doléances, ils plaident pour que le ministère revoie encore la subvention qui était à 500 000 F CFA à vie, ce qui permettra aux dialysés d’avoir les trois séances de dialyse par semaine. Ils souhaitent aussi la construction d’autres salles pour augmenter la capacité d’accueil des malades.

Photo de famille.

Ces doléances ne sont apparemment pas tombées dans l’oreille d’un sourd, car le secrétaire général a promis de les analyser avec les premiers responsables desdits centres, afin de proposer des solutions.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment