Santé : Le CHU Yalgado-Ouédraogo et le CHU Ibn-Sina de Rabat renforcent leur coopération

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Yalgado-Ouédraogo et le Centre hospitalo-universitaire Ibn-Sina de Rabat ont procédé à la signature d’une convention, ce mardi 18 juin 2019, en présence de l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Burkina Faso. Cette convention vient formaliser la coopération entre les deux centres hospitaliers.

La signature de convention entre le CHU Yalgado-Ouédraogo et le CHU Ibn-Sina de Rabat marque sans aucun doute un tournant dans les relations entre les deux institutions sanitaires. En effet, les deux CHU coopéraient déjà dans le domaine de la réanimation. Avec cette convention, d’autres domaines seront désormais pris en compte. Il s’agit des soins de santé (réanimation, ORL et néphrologie), la formation et la recherche, ainsi que le management de l’hôpital.

Sur le choix des domaines de coopération prévus par la convention, le directeur général du CHU Yalgado-Ouédraogo, Constant Dahourou, explique que « la collaboration, qui était informelle entre le CHU Ibn-Sina de Rabat et le CHU Yalagdo-Ouédraogo, a beaucoup été fructueuse dans le passé et même maintenant dans le domaine de la réanimation. Et donc, ce sont les patrons de la réanimation des deux structures qui ont été les moteurs pour qu’on puisse en arriver là. À tout seigneur, tout honneur ; c’est pourquoi on a commencé par la réanimation. Mais accessoirement, on a des domaines où les spécialistes étaient déjà prêts à présenter quelque chose et c’était l’ORL, la néphrologie et tout ce qui est dialyse. Nous commençons par les trois. Ce n’est pas parce qu’ils sont plus importants que les autres. Les autres domaines seront aussi développés et on verra comment les deux hôpitaux pourront avancer ensemble. »

Le DG du CHU Ibn Sina de Rabat recevant un présent des mains du DG du CHU Yalgado Ouédraogo

Le directeur général du CHU Ibn-Sina de Rabat, Pr Abdelkader Errougani, a, pour sa part, indiqué que la coopération entre sa structure et le CHU Yalgado-Ouédraogo va dans le sens de ce que souhaite le roi Mohamed VI du Maroc, à savoir partager l’expérience marocaine avec les pays de l’Afrique subsaharienne. Cela a même été consacré dans le préambule de la Constitution de 2011 du royaume. De ce fait, le Maroc entretient de nombreux liens de coopération avec plusieurs pays au Sud du Sahara.

Le Pr Errougani a tenu à souligner qu’à travers la présente signature de convention, il s’agit, pour les deux parties, de partager leurs expériences et non d’une assistance « Nous, nous allons bénéficier de l’expérience burkinabè en matière de soins. Nous allons participer à des projets de recherche communs puisque la pathologie, qu’elle soit au niveau du Maroc ou du Burkina Faso, se rapprochent un peu », a-t-il laissé entendre.

Le représentant de la ministre de la Santé, Dr Corneille Traoré, et l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Burkina Faso, Farhat Bouazza, ont tous les deux salué la signature de convention entre les deux CHU. L’ambassadeur a d’ailleurs rappelé que le Burkina Faso et son pays entretiennent des relations très poussées dans plusieurs domaines. La signature de cette convention vient une fois de plus donc conforter cette relation déjà fructueuse à plus d’un titre.


Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment