Santé : 20 gynécologues obstétriciens et 20 pédiatres formés au Burkina Faso aptes à sauver des vies

Ce mardi 7 janvier 2020 a eu lieu à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, la cérémonie officielle de sortie conjointe de la 15e promotion de gynécologues obstétriciens et des 12e et 13e promotions de pédiatres formés au Burkina Faso. Au nombre de 40, ces médecins spécialistes sont désormais aptes à servir où besoin sera.

Ils sont 20 gynécologues obstétriciens et 20 pédiatres à effectuer ce jour leur sortie à l’Université Joseph Ki-Zerbo. Entièrement formés au Burkina Faso pendant quatre ans sous la houlette des professeures Blandine Thiéba et Yé Diarra, ces médecins spécialistes en gynécologie obstétrique et en pédiatrie viennent étoffer les ressources humaines de la santé.

Dans un contexte de gratuité de soins au profit des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes, c’est avec joie que la ministre en charge de la femme et de la famille Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal représentant les ministres de la Santé et de l’enseignement supérieur accueille ces nouvelles compétences. « Nous avons une pénurie de médecins spécialisés en gynécologie et en pédiatrie. Vous avez vu que l’une des doléances, c’était d’affecter des pédiatres dans les maternités pour prendre rapidement les enfants en charge. Nous ne le pouvions pas. Avec le renforcement et la qualité des personnes qui sont là, nous allons voir la ministre en charge de la Santé pour que les maternités soient dotées de spécialistes en pédiatrie pour prendre en charge les nouveau-nés. La gratuité des soins pour les enfants et les femmes enceintes débutée depuis 2016 est un engagement politique salutaire pour les populations. Donc nous devons la renforcer, nous devons mettre plus de personnes, plus d’argent pour que tout le monde puisse bénéficier de cette gratuité », a laissé entendre la ministre.

Pr Blandine Thiéba et Pr Yé Diarra, coordonnatrices des Diplômes d’Etudes spécialisées respectivement en gynécologie et en pédiatrie

Pour les professeures Blandine Thiéba et Yé Diarra, coordonnatrices des Diplômes d’Etudes Spécialisées respectivement en gynécologie obstétrique et en pédiatrie, cette sortie conjointe de promotions de gynécologues et de pédiatres se veut le symbole de l’indissociabilité du couple mère-enfant. Et c’est d’ailleurs pourquoi elles ont plaidé pour la présence de pédiatres au sein des maternités pour la prise en charge des nouveau-nés.

« On a les mêmes difficultés, les mêmes problèmes à savoir le taux de mortalité élevé des mères et des nouveau-nés. Ces taux se sont améliorés, mais reste encore élevés. Donc si nous collaborons très bien, à savoir là où il y a un gynécologue, il y a un pédiatre à côté, nous pourrons contribuer à réduire ces taux de mortalité des mères et des nouveau-nés », a indiqué le Pr Yé Diarra, coordonnatrice du Diplôme d’Etudes Spécialisées en pédiatrie.

Elles ont aussi plaidé pour l’augmentation du nombre de bourses pour la formation des spécialistes, en vue d’accroître leur nombre, qui à ce jour est encore bien en deçà des besoins.
La 15e promotion de gynécologues obstétriciens a choisi pour nom de baptême et pour parrain, le Pr Michel Akotionga. Les 12e et 13e promotions de pédiatres ont quant à eux choisi le Pr Alphonse Sawadogo. Ces deux parrains n’ont pas manquer d’exhorter leurs filleuls à être consciencieux dans le travail pour le bien-être des populations dans les zones où ils seront affectés.

Dr Nicaise Zagré, représentant les lauréats a choisi de se spécialiser en pédiatrie. Et ce 7 janvier 2020, c’est avec fierté qu’il effectue sa sortie pour se mettre au service des enfants, après ces quatre années de spécialisation auprès de ses maîtres. « C’est la souffrance des enfants qui m’a motivé à me spécialiser en pédiatrie. Vous savez que la mortalité infantile est très élevée et pour pouvoir apporter ma modeste contribution, j’ai jugé bon de me spécialiser. Je vais essayer autant que possible de sauver ces enfants et réduire cette mortalité infantile, parce qu’ils sont l’avenir du pays. Nous sommes bien équipés, nous avons reçu un bagage intellectuel pendant ces quatre années de formation et nous pouvons compter sur nos devanciers pour relever les défis qui vont se présenter », assure Dr Zagré.

216 gynécologues et 104 pédiatres formés depuis 2002 et 2003

C’est en 2002 que la filière de gynécologie obstétrique de l’UFR Sciences de la Santé de l’Université Joseph Ki-Zerbo, alors Université de Ouagadougou a été créée. Et à ce jour, ce sont 216 spécialistes dont 145 Burkinabè et 71 venant d’Algérie, du Benin, du Cameroun, des Comores, du Congo Brazzaville, du Mali, du Niger, du Rwanda, du Tchad, du Togo et du Sénégal qui ont été formés.
En ce qui concerne la pédiatrie, la formation a commencé en 2003 avec à ce jour 104 spécialistes formés dont 91 Burkinabè, 06 nigériens, 05 camerounais et 02 Tchadiens.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment