Risque terroriste: La nouvelle carte sécuritaire du Burkina Faso diffusée par la France

Depuis le 1er janvier, le gouvernement du Burkina Faso a établi un état d’urgence dans 14 provinces du pays : Kossi, Sourou, Koulpélogo, Gnagna, Gourma, Komandjari, Kompienga, Tapoa, Kénédougou, Loroum, Oudalan, Séno, Soum et Yagha.

Tout déplacement dans ces régions et provinces doit être reporté.
Le risque d’enlèvement, très élevé, est croissant à mesure que l’on se rapproche des zones frontalières. Les déplacements impératifs dans les zones déconseillées (zone orange) doivent être limités dans le temps. Il faut systématiquement préférer passer la nuit dans les zones en vigilance renforcée (zone jaune) ou dans des hôtels sécurisés de la capitale.

Depuis l’attaque survenue le 5 juillet à proximité du Parc de Nazinga, les conditions de sécurité ne sont plus réunies pour visiter sereinement cette réserve animalière située en lisière de la frontière avec le Ghana.

Date de publication : 19 juillet 2019

Source: Diplomatie.gouv.fr 

Related posts

Leave a Comment