Riposte contre le Covid-19 : Le REN-LAC veut s’assurer de la bonne utilisation des dons reçus par le ministère de la Santé

Le ministère de la Santé et le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) se sont réunis en séance de travail ce mardi 5 mai 2020 à Ouagadougou. Objectif pour le REN-LAC, s’assurer que les dons faits dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 sont utilisés à bon escient.

Depuis, les premiers cas de la maladie à coronavirus au Burkina Faso, le 9 mars 2020, il s’est développé une certaine solidarité en vue d’aider les autorités sanitaires à lutter contre l’épidémie. Ainsi, des entreprises aussi bien nationales qu’internationales, des citoyens, des organisations n’ont pas hésité à faire des dons au ministère de la Santé. De nombreux dons en espèce, en numéraire et en nature ont donc été enregistrés.

Et à ce jour, selon la commission thématique « Mobilisation des ressources, Budget et Finances », qui est l’une des dix commissions de la coordination de riposte contre l’épidémie de Covid-19, 1 947 364 884 F CFA ont été enregistrés en numéraires et en espèces. Un compte Trésor a été ouvert pour recevoir ces dons. Les dons en nature, eux sont gérés par la commission « Logistique ».

Membres du REN-LAC

C’est pour s’assurer que tous ces dons sont utilisés à bon escient, que le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a mis en place un comité de suivi citoyen pour pouvoir suivre l’ensemble des dons qui sont faits dans le cadre de la riposte contre le Covid-19. « Vous savez que cette maladie intervient dans un contexte où le pays est confronté à beaucoup de défis et vous avez des défis sécuritaires, des défis de gouvernance où des citoyens demandent beaucoup d’informations. Donc il était normal pour le RENLAC d’assurer ce suivi citoyen et de donner l’information juste aux populations sur l’utilisation de ces ressources », explique Issouf Paré, secrétaire chargé des études et des enquêtes au RENLAC.

Issouf Paré, secrétaire chargé des études et des enquêtes au REN-LAC

Une démarche saluée par Emmanuel Sorgho, directeur de cabinet de la ministre de la Santé. « Je trouve cette démarche salutaire, parce que vous suivez avec nous dans la presse, les réseaux sociaux que les citoyens ne font pas confiance à l’administration. Pour nous le REN-LAC en venant voir comment ça se passe, ça nous libère, parce que nous avons la volonté de bien gérer les ressources dont des Burkinabè se sont privés pour mettre à la disposition du gouvernement pour la lutte contre cette pandémie qui crée beaucoup de désolation du point de vue socio-économique », indique-t-il.

Emmanuel Sorgho, DIRCAB de la ministre de la Santé

Outre les dons faits au ministère de la santé, Issouf Paré assure que le comité mis en place par le REN-LAC a pour mission de suivre tous les autres dons entrant dans le cadre de la riposte contre le Covid-19. C’est ainsi qu’il a déjà rencontré la commission Finances du Coronathon et a échangé sur le dispositif mis en place. A l’issue des informations qu’il collectera au ministère de la Santé et au Coronathon, le REN-LAC rendra compte comme il le fait toujours. « Le REN-LAC est une structure de veille, si les dons ne sont pas bien utilisés, je pense que comme d’habitude, nous allons nous donner les moyens d’interpeller qui de droit et de porter l’information au niveau des populations qui jugeront de la conduite à tenir », a conclut M. Paré.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment