Réseau libéral africain : Gilbert Noël Ouédraogo désigné président délégué

La 15e assemblée générale du Réseau libéral africain s’est déroulée du 7 au 9 mars 2019 à Marrakech, au Maroc. L’UPC (Union pour le progrès et le changement) et l’ADF-RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain) ont pris part à cette rencontre continentale dont le moment marquant a été le renouvellement du Comité exécutif national. Le poste de président délégué du réseau échoit à notre compatriote Gilbert Noël Ouédraogo, pour une durée d’un an. Il prendra les commandes du réseau en tant que président à partir de mars 2020. C’est la substance de la conférence de presse organisée par les partis burkinabè membres du Réseau libéral africain (UPC et ADF-RDA), le 18 mars 2019 à Ouagadougou. Ce fut également l’occasion de faire le point de leur participation à cette assemblée générale.

Les libéraux du Burkina font le bilan de leur participation à la 15e assemblée générale du Réseau libéral africain. En effet, des représentants de l’ADF-RDA et de l’UPC étaient à Marrakech du 7 au 9 mars dernier. Avec leurs camarades libéraux, ils ont partagé les meilleures pratiques et examiné les travaux du réseau sous le thème « L’autonomisation des femmes : en commençant par votre parti politique ». L’activité a été accueillie par l’Union constitutionnelle et le Mouvement populaire, deux partis marocains membres du RLA.

Le grand moment de cette assemblée générale était sans conteste le renouvellement du Comité exécutif du réseau. Si le président sortant, Stevens Mokgalapa du parti d’opposition Alliance démocratique, a été reconduit pour un an, le vice-président chargé de l’Afrique de l’Ouest, Zéphirin Diabré, n’a pas souhaité renouveler son mandat pour des raisons liées à ses engagements politiques nationaux. C’est donc le Malien Ben Fana Traoré, président du PCR (Mali) qui remplace le chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso.

Mais le Burkina est toujours présent dans le nouveau bureau. En effet, l’assemblée générale du réseau a décidé de confier le poste de président délégué pour une période d’un an à Gilbert Noël Ouédraogo, le président de l’ADF-RDA. Ce qui laisse entendre qu’il assumera la présidence du Réseau libéral africain à partir du mois de mars 2020.

« Cette élection constitue un honneur pour l’ensemble des libéraux du Burkina. La candidature a été soutenue par l’ensemble des libéraux de notre pays, ceux de l’Afrique de l’Ouest et des autres groupes régionaux. Cette présidence est importante pour la région Afrique de l’Ouest qui connaîtra plusieurs élections présidentielles en 2020 (Burkina, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée) », a confié Gilbert Noël Ouédraogo.

Parallèlement aux travaux de l’assemblée générale, le réseau a lancé un programme de leadership féminin. Ce programme vise à renforcer les compétences et les connaissances des participantes pour leur permettre de remporter des élections. Le but final de ce programme est d’accroître la participation et l’influence des femmes africaines en politique. Le réseau a également organisé une rencontre des jeunes libéraux sur l’amélioration des réseaux régionaux de jeunes.

Plus grand réseau politique sur le continent africain, le Réseau libéral réunit 44 partis politiques venant de 30 pays, dont deux partis actuellement au pouvoir, à savoir le RHDP en Côte d’Ivoire et l’APR au Sénégal. En plus de l’ADF-RDA et de l’UPC qui sont membres, Le Faso autrement est actuellement membre observateur du réseau et devrait avoir le statut de membre plein lors de la prochaine rencontre. Selon Zéphirin Diabré, l’objectif est de faire du Burkina le 3e pays ayant un parti libéral au pouvoir. Et d’ores et déjà, il promet un « coup KO » de l’opposition au MPP en 2020.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment