Rentrée scolaire 2020-2021 : une feuille de route pour scolariser près de 270 000 enfants déplacés internes

Les autorités administratives, pédagogiques et militaires des zones à fort défis sécuritaires se concertent ce 19 octobre 2020 à Ouagadougou pour tracer la feuille de route pour une année scolaire 2020-2021 réussie. L’ambition pilotée par le ministère en charge de l’éducation devra se pencher sur des pistes pour parvenir à la scolarisation de près de 270 000 enfants en âge d’être scolarisés déplacées internes.

Quatre principaux défis de la rentrée scolaire 2020-20201 sont en examen à cette rencontre. Notamment la question de la réouverture des établissements avec l’accompagnement des Forces de défense et de sécurité, l’accroissement des capacités d’accueil des communes accueillant les personnes déplacées internes et la sécurisation de leurs sites d’hébergement, la poursuite de la réinscription ou de l’inscription des élèves déplacées internes et la mise en place du fonds d’urgence au ministère de l’ éducation avec des procédures de gestion exceptionnelles pour la prise en charge des situations d’urgence.

Pour cette année, « le défis est énorme » reconnait Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’éducation nationale. En effet, à ce jour, « on a près de 2300 établissements qui sont toujours fermés qui impactant l’éducation de 280 000 élèves même si environ 200 d’entre eux ont pu rouvrir ».

60 000 élèves à présent déplacés internes

Avec les gouverneurs et les responsables des Forces de défense et de sécurité des 6 régions frappées par l’insécurité et les responsables administratifs des zones où les écoles sont fermées du fait de l’insécurité, il s’agit d’examiner l’état de mise en œuvre des recommandations formulées au titre de l’année scolaire 2019-2020 dans les mêmes conditions et de poursuivre sur de nouvelles innovations. Pour permettre au système éducatif d’être résilients dans le contexte sécuritaire difficile. Ces mesures de l’année scolaire précédente ont permis la réouverture de 866 établissements qui accueillent 176 356 élèves et la réinscription dans des établissements hôtes de 51 115 élèves déscolarisées du fait de la crise sécuritaire.

Dans ce cycle de la terreur qui a touché de nouvelles zones, jusque-là épargnées, « 60 000 élèves sont maintenant déplacées internes et 270 000 enfants en âge de scolarisation ne sont pas à l’école et se sont déplacés avec leurs parents » selon Stanislas Ouaro.

Dans la feuille de route en examen, il s’agit de parvenir à inscrire ces élèves et enfants déplacés dans des infrastructures scolaires des communes hôtes tout en garantissant l’égal accès aux manuels scolaires et vivres.

Mariam Ouédraogo
Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment