Rémunération des médias : Google menace de suspendre son moteur de recherche en Australie

Le gouvernement australien travaille sur un code de conduite visant à faire payer Google et Facebook pour la reprise des contenus issus des médias. Ce projet de loi n’est pas du goût de Google qui a prévenu qu’en l’absence d’amendements, il suspendrait son moteur de recherche dans le pays. Mais Canberra semble cependant bien décidé à aller jusqu’au bout, informe le site “Usine Digitale”.

Google menace de suspendre son moteur de recherche en Australie si le gouvernement ne retire pas son “code de conduite” visant à le contraindre à payer les éditeurs de presse pour la reprise de leurs articles. Il s’agit en quelque sorte d’un équivalent du “droit voisin” européen au droit d’auteur au bénéfice des éditeurs et agences de presse.

Si cette version du code devenait une loi, cela ne nous laisserait pas d’autre choix véritable que de suspendre Google Search en Australie“, a déclaré, selon Usine Digitale, Mel Silva, la directrice générale de Google Australia lors d’une audition devant le Sénat australien le vendredi 22 janvier 2021.

Pour l’instant, cet ultimatum n’a pas l’air de fonctionner puisque le Premier ministre australien, Scott Morisson, a répondu que les gens qui sont prêts à travailler dans ce cadre en Australie sont les bienvenus : « Mais nous ne plions pas devant les menaces ». « C’est l’Australie qui fait les règles quant à ce qui peut être fait en Australie. C’est notre Parlement qui en décide », a-t-il martelé.

Il faut rappeler qu’en fin juillet 2020, le gouvernement australien dévoilait un projet de loi s’adressant spécifiquement à Google et Facebook pour réglementer leurs pratiques en termes de reprise de contenus en ligne. Et qu’en cas de non-respect de ces futures règles, les entreprises s’exposent à des amendes s’élevant à plusieurs centaines de millions de dollars.

Face à la grande difficulté des médias australiens, Canberra souhaite que ces entreprises paient une somme en contrepartie de la reprise des contenus médiatiques. A défaut d’accord sur le montant, un arbitre nommé par le gouvernement décidera du prix, prévoit le code de conduite.

Related posts

Leave a Comment