Religion : Les chrétiens célèbrent la mort du Christ

La grande famille des fidèles chrétiens du monde et particulièrement celle du Burkina a commémoré ce vendredi 02 avril 2021, la célébration marquant la passion et la mort du Christ. Une célébration au cours de laquelle les fidèles ont réaffirmés leur foi en Dieu qui a été crucifié sur le bois de la croix, à travers sa vénération.

 

Une célébration passée dans un silence absolu, une solennité et une atmosphère digne des funérailles ; tout a l’air différent des jours ordinaires ! Il s’agit de la célébration de la passion du Christ qui donne sa vie pour sauver le monde. C’est la célébration de la mort du Christ, qui est en prélude à la célébration de la résurrection ; « il ne peut avoir de pâque sans vendredi saint » !

La célébration du vendredi saint englobe deux temps forts selon le père Jean de Dieu Bago ; il s’agit de l’écoute de la parole de Dieu et la vénération de la croix du Christ. Les textes proposés à l’évangile sont revenus sur la passion du Christ avant sa mort sur la croix. Cela remémore aux fidèles le sacrifice consentis par le créateur. Ainsi par la vénération de la croix, c’est le Christ lui-même qui reçoit l’adoration. Elle occupe ne place centrale pour la vie du chrétien, car le Christ est passé par la croix pour sauver l’humanité. Dans son homélie du vendredi saint, le père Bago a laissé entendre que la croix évoquait l’horreur et l’humiliation à l’époque de Jésus ; et par sa mort il a fait de la croix l’instrument du salut des Hommes. « La croix s’apparente aux difficultés que vivent les fidèles au quotidien. La croix du Christ n’est pas une croix comme les autres. Elle est un signe d’espérance. La croix est une échelle qui conduit au ciel ». A-t-il dit.

Au cours de la journée, les fidèles ont été invités à jeûner et s’abstenir, afin de mieux vivre de façon intense la journée. La couleur liturgique de ce du vendredi saint était le rouge. Une couleur qui des propos du père, symbolise le sang du Christ versé.

Les fidèles chrétiens réaffirment leur foi chrétienne au cours du vendredi saint

La célébration particulière de ce jour a connu une autre présentation. En effet différente des célébrations ordinaires, celle du vendredi saint est le seul jour où il n’y a pas eu de célébration eucharistique. « Au cours de l’année liturgique, c’est pratiquement le seul jour où il n’y pas de messe. Le vendredi saint c’est la célébration de la passion de notre Seigneur et donc il n’y a pas eu de célébration eucharistique, quand bien même les fidèles ont eu a communier, mais on ne peut pas parler de célébration eucharistique » a expliqué père Bago.

Sortis en grand nombre pour la célébration, les fidèles sont venus à la rencontre du Christ mort sur la croix, et vivre cet instant solennel. Selon Marina Sawadogo, cette célébration rappelle la passion du Christ, son calvaire à Golgotha et sa mort sur la croix. Pour elle, il faut donc entrer dans l’élan de la passion, du sacrifice que le Christ a affirmé et surtout rester dans l’adoration jusqu’à sa résurrection.

Tout comme Marina, pour Patrick Richard, cette célébration est la commémoration de la passion du Christ. « c’est pour nous c’est une manifestation de la gloire de Dieu à travers sa mort sur le bois de la croix » a-t-il dit. Il a invité de ce fait l’ensemble des fidèles à s’ouvrir à la grâce de la résurrection.

Alex SOME

Infowakat.net

Related posts

Leave a Comment