Région du Sud-ouest : 219 cas suspects de méningite enregistrés dont 16 décès

Tous les cinq districts sanitaires que compte le Sud-ouest, à savoir Batié, Gaoua, Kampti, Diébougou et Dano, sont touchés par des cas de méningite mais à des degrés variables, selon Dr Albert Hien, directeur régional de la santé. 219 cas ont été enregistrés de janvier à fin mars dernier. Ces districts ayant franchi leur seuil d’alerte, des mesures ont été prises pour prendre en charge les cas enregistrés et sensibiliser les populations sur les comportements à adopter pour réduire les risques de contagion de la méningite.

La méningite est par définition une maladie caractérisée par une inflammation des méninges qui sont des enveloppes du cerveau et de la moelle épinière. Dans la région du Sud-ouest, tous les cinq districts sanitaires sont touchés et ont franchi leur seuil d’alerte, nous confie Dr Albert Hien. Le seuil d’alerte est le niveau à partir duquel on estime qu’il y a risque d’évolution de la maladie vers une épidémie. Il est de 8 cas pour 100.000 habitants. En fin mars de l’année en cours, le Sud-ouest a notifié 219 cas suspects de méningite avec malheureusement 16 décès enregistrés, soit un taux de létalité de 7,31.

Après l’analyse des prélèvements dans les laboratoires de la région et ceux de références dont Sanou Souro et Centre Muraz de Bobo-Dioulasso, il ressort que 85,7 % des cas ont été causés par le pneumocoque. Ce germe peut causer des épidémies mais à des degrés moindres comparativement à d’autres comme le méningocoque qui a une grande capacité à entrainer des épidémies.

Face à la situation, certaines mesures ont été prises pour circonscrire le mal afin d’en minimiser les conséquences. Il s’agit entre autres de la collecte, l’analyse et la synthèse des données de surveillance épidémiologique qui sont transmises chaque jour au niveau central, des examens de prélèvements dans les laboratoires locaux et de l’envoi des échantillons aux laboratoires de référence à Bobo-Dioulasso, de la mise à jour régulière de la cartographie des cas de méningite et du repositionnement des intrants pour la prise en charge gratuite des cas.

Pour le directeur régional de la santé du Sud-ouest, la méningite est une maladie très grave qui peut menacer le pronostic vital, et la vaccination est le seul moyen efficace pour éviter de contracter la maladie. Mais au regard de la diversité des germes qui peuvent causer la méningite, il est conseillé aux populations de conduire immédiatement toute personne qui commence à développer des signes comme la fièvre, les céphalées ou les vomissements dans le centre de santé le plus proche pour une prise en charge adéquate, d’éviter la poussière, d’arroser les sols avant de les balayer, de porter des cache-nez et d’humidifier les fosses nasales avec du beurre de karité.

Boubacar Tarnagda

Lefaso.net

Related posts

Leave a Comment